C1: Messi brille et qualifie le Barça, à une semaine du Ballon d’Or

3 min read

700 matches, une légende: pour son 700e match au Barça, Lionel Messi a qualifié son équipe pour les 8es de finale de la Ligue des champions en signant un nouveau récital contre Dortmund mercredi (3-1), à moins d’une semaine de la remise du Ballon d’Or.

L’Argentin a frappé fort: aux côtés de Luis Suarez, qui a ouvert le score (29e), et d’Antoine Griezmann, qui a scellé la victoire (67e), il a été le héros de la soirée en marquant (33e) contre un Borussia dépassé. A la clé pour son équipe, la première place du groupe.

La soirée avait tout pour être la sienne: à quelques jours de son potentiel sixième Ballon d’Or, pour lequel il figure parmi les grands favoris, son 700e match avec le FC Barcelone (2e plus gros total au Barça, derrière les 767 matches du néo-retraité Xavi) lui avait déjà offert une ovation de la part du Camp Nou à l’annonce des équipes, avant le coup d’envoi.

Puis une deuxième, après son but, et une troisième, la plus tonitruante, après sa passe décisive à Griezmann (67e).

Sa partition a été complète: sa première franche occasion, sur un coup franc idéalement placé à l’entrée de la surface (9e), a fait courir un frisson dans la stade tant la « Pulga » (la Puce) a été chirurgicale sur coups de pieds arrêtés au mois de novembre (2 coups francs et 2 penalties transformés, et 1 passe décisive sur coup franc). Mais sa frappe a été contrée par le rideau jaune du Borussia.

Puis Messi a multiplié les situations de danger, offrant un but annulé pour hors-jeu à Suarez (22e) après un joli une-deux, alertant le portier du BVB Roman Bürki (31e), ou s’offrant une incursion dangereuse dans la surface allemande (50e), finalement sanctionnée par un carton jaune pour simulation.

Il a même régalé le public avec des gestes de classe, profitant des cadeaux de la défense jaune, comme cet enchaînement technique à la 69e. Et son deuxième coup franc, complètement excentré sur la droite du terrain, s’est écrasé sur la barre transversale de Bürki (72e).

« Messi a été terriblement dangereux à chaque minute du match, c’est le meilleur joueur que j’ai jamais vu », a même admis le défenseur allemand du BVB Matts Hummels. « Sur Leo, il n’y a rien à dire, il a été incroyable », a soufflé son coach Valverde après le match.

L’Argentin, qui a fêté sa 141e apparition en C1, s’est aussi accaparé un nouveau record: il a désormais inscrit au moins un but contre 34 équipes différentes en Ligue des champions.

Il a surtout donné de l’air à son entraîneur Ernesto Valverde, vivement critiqué pour la pauvreté du jeu pratiqué par les Catalans… qui ont signé leur meilleur match depuis un mois mercredi soir, au meilleur des moments.

La « lésion musculaire » à la jambe droite d’Ousmane Dembélé, titulaire, restera la seule ombre au tableau des Catalans qui possèdent, en la personne de Griezmann, un substitut de luxe pour briller aux côtés de Messi et Suarez.

« Avec Messi, tout est possible », soufflait le technicien après le 4-1 face à Vigo, sauvé grâce au triplé de son capitaine malgré un match très décevant des blaugranas, le 9 novembre.

A l’inverse de Valverde, cette nouvelle leçon du maître Messi pousse un peu plus Lucien Favre, l’entraîneur suisse du Borussia, vers la sortie: malgré le but pour l’honneur de Jadon Sancho (77e), son sort pourrait être scellé en fin de semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.