Informer sans parti pris

Présidence de la CGEM : les prétendants et leurs appuis

2 min read

Quels sont les noms qui circulent pour succéder à Salaheddine Mezouar à la tête de la CGEM ?  Selon, le bulletin français d’information, Maghreb Confidentiel, généralement très bien informé, « la file des prétendants s’allonge déjà pour remplacer le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar. » Après l’annonce surprise de sa démission formée de la direction du patronat marocain, le 13 octobre après des propos imprudents sur la situation politique intérieure algérienne, Maghreb copnfi nous apprend que l’ex-présidente Meriem Bensalah-Chaqroun pousse la candidature de son amie Neila Tazi (fondatrice et président de A3 Communication).

Mais l’on sait aussi que e président du groupe parlementaire de la CGEM et patron de la fédération des transports, Abdelilah Hifdi, ancien cabinard de Driss Basri, s’agite pour briguer la présidence et compte sur le clan parlementaire notamment Abdelhamid Souiri et les autres membres proches du patron du RNI, dont le président de la très puissante Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole (FISA), Youssef Alaoui.

Mehdi Tazi, PDG du courtier en assurances Beassur Marsh, serait lui aussi tenté par le poste et comptera sur l’appui tacite de Mezouar himself. tazi est aussi un proche du ministre de l’industrie et du commerce, Hafid Elalamy, ex-président de la CGEM et ancien propriétaire de Saham Assurances, dont Mehdi Tazi a été le directeur général.

La CGEM aura trois mois à compter de son conseil d’administration du 24 octobre pour organiser une nouvelle élection, sous la houlette de Salaheddine Kadmiri, président de son conseil électoral, conclut le bulletin français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.