Informer sans parti pris

Charjah: appel à revoir le système d’attribution des prix littéraires dans le monde arabe

3 min read

Des personnalités du monde littéraire, dont des romanciers et éditeurs, réunis en conférence mercredi à Charjah, aux Emirats arabes Unis, ont appelé à reconsidérer le système en vigueur d’attribution des prix littéraires dans le monde arabe.

« Les anomalies entachant le système de certains prix littéraires arabes, notamment en ce qui concerne la sélection des romans proposés, les critères de répartition des prix et la composition du jury, impactent la capacité de ce système à développer le mouvement culturel dans le monde arabe », ont estimé les participants à cette conférence, tenue en marge de la 38ème Foire internationale du livre de Charjah.

Le jury de certains prix littéraires arabes n’était pas toujours composé de spécialistes du domaine, a affirmé Mohammed Al Mazouz, chercheur en anthropologie politique et romancier marocain, soulignant que les relations personnelles étaient souvent un élément clé dans la composition du jury et pourraient donc influer sur les critères de distribution des prix.

De telles pratiques conduisaient souvent à récompenser les mêmes noms et ne permettaient pas aux autres auteurs de mettre en valeur leur travail, a-t-il déploré, appelant à faire une autocritique du système des prix littéraires afin que ce système soit en mesure de remplir son rôle primordial de reconnaissance des œuvres littéraires dignes de récompense et de promotion du mouvement culturel dans le monde arabe.

De son côté, Yomna El Eid, auteure et critique littéraire libanaise, a souligné la nécessité d’adopter des normes claires pour la sélection des œuvres littéraires, précisant que ces normes devraient prendre en compte le contenu du roman proposé et son impact sur le lecteur, en particulier sur les membres du jury du Prix littéraire.

El Eid, qui a reçu le titre de personnalité culturelle de l’année pour la 38e édition de la Foire internationale du livre de Charjah, a également jugé impératif de reconsidérer les critères pris en considération dans la sélection des membres des jurys des prix littéraires, notamment leurs présidents, soulignant que ces derniers devraient être compétents afin que le jury puisse choisir des œuvres appropriées, qui apportent une valeur ajoutée à la littérature arabe.

Elle a, par ailleurs, estimé que le nombre croissant des prix littéraires dans la région ne pose aucun problème, mais comporte au contraire de nombreux avantages, notamment matériels, car ces prix, explique-t-elle, permettent aux écrivains sacrés de se concentrer pleinement sur leurs travaux futurs.

Près de 2000 éditeurs de 81 pays, dont le Maroc, participent à la 38e édition de la Foire internationale du livre de Charjah, ce qui en fait la troisième plus grande Foire du livre au monde.

L’événement, organisé jusqu’au 9 novembre par l’Autorité du livre de Charjah sous le thème « Ouvrez un livre, vous ouvrez des esprits », réunit le Mexique en tant qu’invité d’honneur, des romanciers lauréats du prix Nobel, des cinéastes de renommée mondiale ayant remporté des Oscars, ainsi qu’une pléiade de personnalités arabes et étrangères, qui animeront toute une gamme d’événements culturels.

La Foire organisera des cérémonies de dédicaces de plus de 250 livres dans les domaines de poésie, de roman, de sciences sociales, de droit, de philosophie, d’études critiques et universitaires, de développement personnel, de théâtre et de livres pour la jeunesse, selon l’Autorité du livre de Charjah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.