Informer sans parti pris

Cour d’appel d’Oujda : Plus de 115.500 affaires jugées en 2017

2 min read

Les juridictions relevant de la circonscription judiciaire de la Cour d’appel d’Oujda ont rendu des jugements dans 115.556 affaires en 2017, tandis que les affaires inscrites au titre de la même année sont au nombre de 111.674, soit un taux de 103,5 pc, a indiqué, jeudi, le premier président de cette Cour, Abdelbar Benajiba.

S’exprimant à l’occasion de l’ouverture officielle de la nouvelle année judiciaire, M. Benajiba a précisé que le nombre des affaires civiles jugées s’élève à 19.263, soit un taux de 130,77 %, faisant savoir que 14.731 dossiers ont été inscrits en 2017.
Il a également souligné que les sommes perçues en 2017 par le bureau de notification et d’exécution des peines ont atteint 13.944.511 dirhams, contre 13.890.209 durant l’année 2016, mettant l’accent dans ce sens sur la poursuite des efforts pour la liquidation des dossiers en attente d’exécution.
M. Benajiba a, par ailleurs, fait remarquer que la séance marquant le lancement de l’année judiciaire 2018 se tient pour la première fois au Palais de la justice, opérationnel depuis août dernier et qui est un joyeux architectural répondant aux normes internationales.
Dotée d’équipements et de structures à la hauteur des mutations que connaît le secteur de la justice, cette infrastructure offre de meilleures conditions de travail à même de favoriser l’amélioration du rendement administratif et judiciaire et des services fournis, a-t-il encore ajouté. De son côté, le procureur général du Roi près la Cour d’appel d’Oujda, Fayçal Idrissi, a mis en avant le travail accomplit par le staff du parquet général durant l’année écoulée et les efforts déployés par ses membres pour le traitement des affaires qui leur sont soumis avec abnégation, efficacité et courage.
Il a assuré, par la même occasion, la poursuite de la mobilisation pour effectuer l’étude et l’examen des différents dossiers et affaires et leur présentation pour jugement, notamment les affaires concernant la lutte contre les bandes criminelles, le crime organisé, les crimes financiers et économiques, en plus de l’intensification des efforts déployés pour lutter contre l’exploitation des enfants mineurs sous toutes ses formes.
M. Idrissi a mis l’accent également sur la poursuite cette année du travail visant l’étude et l’analyse du phénomène de la criminalité et la généralisation des résultats obtenus à l’ensemble des membres du parquet général afin de prendre les mesures qui s’imposent et activer les procédures juridiques et judiciaires pour réduire son ampleur, rationaliser la procédure de la détention préventive et activer les dispositions alternatives.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.