Informer sans parti pris

Covid-19: Les prix des tests de dépistage désormais réglementés 

2 min read

Les prix de vente au public des tests de dépistage du virus SARS-CoV-2 sont désormais réglementés, a annoncé lundi le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration.

Dans le contexte pandémique actuel nécessitant l’accès des citoyens aux tests de la Covid-19 à des prix convenables, les prix de vente au public des tests de dépistage du virus SARS-CoV-2 sont désormais réglementés conformément aux dispositions de l’article 4 de la loi 104-12 sur la liberté des prix et de la concurrence et ce après consultation du Conseil de la Concurrence, selon un communiqué du ministère.

Les prix des tests plafonnés ont été proposés par la Commission interministérielle des prix en concertation avec les professionnels du secteur, précise la même source, notant que les prix plafonnés prennent effet à compter du 10 septembre 2021.

Ainsi, le prix du Test RT-PCR est fixé à 400 DH, le Test PCR et ses variantes isothermiques (Test rapide) 600 DH, le Test antigénique rapide sous prélèvement oropharyngé et nasopharyngé 190 DH, le Test sérologique automatisé quantitatif (IgM) 170 DH, le Test sérologique automatisé quantitatif (IgG) 170 DH et le Test sérologique rapide qualitatif 120 DH

Le communiqué fait savoir que l’arrêté relatif au plafonnement des prix de ces tests est signé par le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration et sera publié au bulletin officiel.

Et de rappeler que la Commission interministérielle des prix présidée par le département des Affaires générales et de la gouvernance relevant du ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, est composée des représentants des départements chargés de l’Intérieur, des Finances, de l’Industrie et du Commerce, de l’Agriculture et de la Santé.

Cette commission a été appuyée lors de ses travaux par l’expertise dont disposent dans ce domaine, la direction des Médicaments et de la Pharmacie, l’Institut national d’hygiène, l’Institut Pasteur du Maroc ainsi que l’Agence nationale de l’Assurance maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.