Informer sans parti pris

Déraillement du train à Bouknadel : L’excès de vitesse à l’origine du drame ?

2 min read

Selon le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Salé, l’excès de vitesse, qui a atteint 158 km/h sur le lieu du déraillement du train à Bouknadel où la vitesse maximale est limitée à 60 km/h, est la cause de l’accident, serait à l’origine du drame.
“L’enquête menée par les services de la police judiciaire de la Gendarmerie royale au sujet du déraillement du train navette rapide (TNR) reliant Rabat à Kénitra au niveau de Bouknadel a révélé que l’excès de vitesse qui a atteint 158 km/h sur le lieu de l’accident où la vitesse maximale est limitée à 60 km/h, est la cause du déraillement du train dont la locomotive a heurté un pont, faisant sept morts parmi les passagers du train et 125 blessés”, a annoncé le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Salé dans un communiqué rendu public mardi.
Sur ce, le parquet a inculpé le conducteur du train des chefs d’accusations d’homicide et de blessures involontaires, des délits dont les peines sont prévues par les articles 432 et 433 du Code pénal, et l’a déféré en état d’arrestation devant le tribunal de première instance de Salé pour être jugé conformément à la loi, ajoute le communiqué.
Sitôt le communiqué publié, plusieurs internautes, dont des juristes et des journalistes, se sont interrogés ont exprimé sur les réseaux sociaux leur rejet du bien fondé de cette inculpation surtout que le conducteur et son adjoint ont été donner pour mort dans les premières versions communiquées par les autorités. Quoi qu’il en soit, cette sortie ne semble pas convaincre les observateurs qui insiste sur une enquête élargie qui s’étend à la gestion même de l’office.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.