Abc24.ma – Informer sans parti pris

Site généraliste d'information

Dr Tayeb Hamdi : »Avec la 3ème dose du vaccin, les groupes à risque sont bien protégés »

3 min read

Le vice-président de la fédération nationale de la Santé, Tayeb Hamdi, intervenant lors de la cérémonie de signature d'une convention de partenariat entre le ministère de la santé et la fédération nationale de la santé. 22092020-Rabat

A l’instar de plusieurs pays, le Maroc décide de lancer la vaccination à la 3eme dose à partir de demain lundi. Elle concernera dans une première étape les personnes ayant reçu les deux premières doses depuis au moins 6 mois. Le médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, Dr Tayeb Hamdi, traite dans une analyse toutes les questions scientifiques relatives à cette troisième dose.

Pourquoi une troisième dose ?

Beaucoup de pays avaient déjà commencé à administrer une troisième dose aux personnes les plus vulnérables (transplantés d’organes, sous dialyses, sous certains traitements anti cancéreux …) pour les protéger contre les formes graves et le décès par le COVID.

Depuis quelques semaines, cette troisième dose concerne d’autres catégories plus généralisées : plus de 65 ans et les personnes atteintes des maladies chroniques.

Quatre faits scientifiques justifient l’injection de cette troisième dose:

-Sur le plan médical et immunologique, on sait que les personnes âgées, les porteurs de maladies chroniques affaiblissant l’immunité, sont moins bons répondeurs aux vaccinations en général par rapport aux jeunes et non malades.

-Avec l’émergence des variants, et essentiellement Delta, l’efficacité vaccinale baisse, même si les personnes complètement vaccinées gardent à ce jour une très haute protection contre les formes graves et le décès.

-Des études ont montré que six mois après la vaccination, les anticorps commencent à baisser, même si la protection n’est pas assurée uniquement par les anticorps, mais aussi l’immunité cellulaire.

-Sur les décès constatés à cause de la COVID-19 depuis le démarrage de la vaccination, les statistiques concluent à 99,5% de décès parmi les non vaccinés, et seulement 0,5% de personnes complètement vaccinées.

Ceci prouve la très haute protection de la vaccination contre les formes graves et les décès. En analysant ces rarissimes décès parmi les vaccinés, on retrouve les personnes très âgées et les porteurs de maladies chroniques affaiblissant l’immunité.

Quelles sont les personnes éligibles à cette troisième dose ?

Les priorités sont les personnes de plus de 65 ans et celles atteintes des maladies chroniques, vu le risque des formes graves encouru, et certains pays incluent déjà les groupes à haut risque de par l’exposition accrue au virus, tels les professionnels de santé, les enseignants, les employés des prisons…

Quand recevoir cette troisième dose ?

Six mois après les deux premières doses et les personnes éligibles seront informées par SMS du 1717.

Quels effets indésirables ?

Une très récente étude a montré que les effets indésirables sont sans gravité et similaires à ceux observés lors de la deuxième dose : douleurs au point d’injection, céphalée, fièvre des fois …

Cette troisième dose peut-elle être différente des deux autres ?

La troisième dose peut être du même type des deux premières doses, comme elle est possible qu’elle soit différente. Le mixage des vaccins est non seulement possible, mais souhaitable : par rapport à la vaccination par un même vaccin, la production d’anticorps est plus importante en cas de mixage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.