Elections britanniques : enquête sur des donations russes au Parti conservateur

Le gouvernement de Boris Johnson a bloqué la publication d’un rapport parlementaire. Selon le « Sunday Times », neuf personnalités russes ayant fait des donations au Parti conservateur y sont citées.

La polémique enfle depuis plus d’une semaine. Pourquoi le gouvernement Johnson a t-il refusé la publication d’un rapport parlementaire sur les interférences russes dans la politique britannique, juste avant la dissolution du Parlement, le 5 novembre dernier ? Pourquoi ne pas avoir accepté de livrer ces informations au public, alors qu’une élection générale cruciale est programmée le 12 décembre?

Le Sunday Times, ce dimanche 10 novembre, donne quelques éléments de réponse, qui poussent un peu plus Boris Johnson dans ses retranchements. A en croire l’hebdomadaire, neuf personnalités russes du monde des affaires ayant récemment effectué des donations au Parti conservateur (celui du premier ministre) sont citées dans le rapport de la commission parlementaire (et transpartisane) pour la sécurité bloqué par Downing Street.

Plus de 3,5 millions de livres de donateurs d’origine russe
Le rapport citerait le nom d’Alexandre Temerko, qui a travaillé pour le ministère russe de la défense et qualifie Boris Johnson d’« ami ». Il a versé plus de 1,2 million de livres au parti conservateur sur les sept dernières années. Mais le plus généreux donateur est Lubov Chernukhin, la femme de Vladimir Chernukhin, un ancien allié du président Poutine. Rien qu’en 2018, fidèle soutien des Conservateurs, elle a versé 450 000 livres au parti, selon les éléments du rapport révélés par le Sunday Times.

Ce n’est pas la première que l’on entend parler de Lubov Chernukhin. Elle avait par exemple déjà payé 160 000 livres pour une partie de tennis avec Boris Johnson et David Cameron en 2014. Selon les médias britanniques, elle a récemment déboursé, entre autres, 20 000 livres pour partager un diner avec Ruth Davidson, ex-étoile montante des Conservateurs écossais, et 30 000 livres en échange d’un dîner privé avec l’ex-secrétaire à la défense Gavin Williamson, dans la fameuse « War room » de Winston Churchill.

En tout, les Conservateurs ont reçu plus de 3,5 millions de livres de donateurs d’origine russe depuis 2010, affirme pour sa part le site OpenDemocracy, dans un rapport publié le 5 novembre. Ce dernier pointe aussi la générosité d’une société de lobbying réputée proche des intérêts russes, New Century Media, qui a encore versé 20 000 livres en mai 2019 aux Conservateurs (et en tout plus de 177 000 livres sur dix ans). Fondée par uncette société fut payée par le Kremlin en 2013 pour promouvoir une « bonne image » de la Russie au Royaume-Uni.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.