Informer sans parti pris

En convalescence, le président Ali Bongo a quitté Ryad pour Rabat

2 min read

Ali Bongo Ondimba

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui était hospitalisé en Arabie saoudite, a quitté Ryad mercredi soir, a rapporté l’agence officielle saoudienne SPA. Mardi, l’épouse du président gabonais Sylvia a annoncé sur sa page Facebook que son mari quitterait la capitale saoudienne mercredi pour Rabat, « pour poursuivre sa convalescence ».

Elle a précisé que ce transfert de Ryad à Rabat « a été rendu possible grâce à l’amélioration très significative » de l’état de santé de son mari. La période de convalescence pourrait durer quelques semaines, voire quelques jours, selon une source officielle de la présidence.

L’agence officielle marocaine, MAP, a de son côté rapporté que le Président de la République gabonaise,  effectuera un séjour médical au Maroc, aux fins de rééducation et de convalescence dans un établissement hospitalier de Rabat, indique le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI). Cette décision intervient conformément au souhait de Son Excellence le Président Bongo, en accord avec les Institutions constitutionnelles de la République gabonaise et conformément à l’avis des médecins traitants, précise le ministère dans un communiqué.

Le Royaume du Maroc et la République gabonaise entretiennent des relations fortes d’amitié et de solidarité, fondées sur des liens de fraternité profonds et historiques entre les deux peuples et entre les deux chefs d’Etat, ajoute la même source. Depuis l’hospitalisation le 24 octobre du président Bongo en Arabie saoudite, la présidence gabonaise a peu communiqué sur l’état de santé du chef de l’Etat.

Une source étrangère proche du président Bongo avait affirmé à l’AFP qu’il avait « eu un AVC » (accident vasculaire cérébral), cause de son hospitalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.