Informer sans parti pris

France : Le marché du livre renoue avec la croissance

2 min read
En France, le marché du livre devrait connaître une progression de 1,5 % sur l’année dernière, selon l’institut Gfk, lui permettant ainsi de retrouver le chemin de la croissance, nous apprend le site du quotidien français, lesechos.fr.

Après une envolée des ventes de 4,3 % au premier semestre 2015, et un second semestre qui s’annonce plus terne, le marché du livre devrait connaître une progression de 1,5 % sur l’année dernière, selon l’institut Gfk, lui permettant ainsi de retrouver le chemin de la croissance. Une rupture bienheureuse après les cinq années de baisse consécutives (dont -1,5 % en 2012, -1 % en 2013 et – 0,5 % en 2014), qui avaient suivi la crise de 2008.

Le regain de confiance dans l’économie et la sortie concomitante, en début d’année 2015, de plusieurs « locomotives » comme « Soumission » de Michel Houellebecq (560.000 exemplaires), « Vernon Subutex » de Virginie Despentes et « Temps glaciaires » de Fred Vargas, ont même permis un démarrage en flèche des ventes en janvier dernier. Sans parler du succès, attendu, de Millénium (près de 400.000 exemplaires) et celui, plus imprévisible, du « Charme discret de l’intestin » de Giulia Enders (455.000 exemplaires).

Mais les attentats du 13 novembre ont cassé l’envolée. « L’impact a été notable durant les 8 à 10 jours qui ont suivi les évènements, tout particulièrement dans les hypermarchés et les centres commerciaux », indique Fabrice Piault, rédacteur en chef de « Livres Hebdo ». Les acheteurs leur ont préféré les librairies de quartier, plus sûres, sans que ce report n’efface la baisse qui s’est poursuivie jusqu’au début du mois de décembre. La remontée, amorcée la quatrième semaine de décembre démontre, pourtant, que l’appétit pour le livre est bien de retour. « Les achats de Noël se sont effectués tardivement : fin décembre, nous accusions une baisse de 1,7 % des  ventes », déclare Sébastien Rouault, de l’institut Gfk.

De très bons chiffres de ventes sur les livres traitant de l’Islam, de l’Orient et du terrorisme, ont été réalisés dans l’Est Parisien, où s’étaient déroulés les attentats. De même, l’iconique « Paris est une Fête » d’ Ernest Hemingway figure dans le Top 20 des achats durant les fêtes.

Mais l’analyse trouve ses limites… là où le grand public a besoin d’évasion. Et à l’arrivée, c’est le cocktail habituel de BD (« Astérix »), de gros romans (« D’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan) et de prix littéraires (« Boussole » de Mathias Esnard, Goncourt 2015), qui a constitué le ressort des meilleures ventes de livres à Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.