Garan démarre son projet de ville nouvelle à Bouskoura sur les chapeaux de roues

Les premières livraisons se profilent pour la ville nouvelle développée par Garan à Bouskoura. Officialisée il y a un peu plus d’un an, Victoria City devrait en effet accueillir ses premiers occupants dès la fin de l’année prochaine. C’est que Garan (dont le capital est détenu à 80% par le groupe Saudi Bin Ladin) a mis les bouchées doubles pour rapidement faire sortir de terre son projet de 250 hectares. La première tranche de 90 hectares a été volontairement commercialisée auprès de promoteurs immobiliers pour l’essentiel sous forme de lots de grande superficie (un hectare) pour accélérer sa réalisation.

Cela permettra à un premier quartier de se créer au niveau de la ville de manière homogène, au lieu de voir apparaître des immeubles éparpillés, explique Youssef Mansour, directeur général adjoint de Garan. Les promoteurs devraient y développer des résidences fermées en R+4. Pour forcer le trait, Garan a cédé cette première vague de lots à prix coûtant (à moins de 3 000 DH/m2) ce qui devrait permettre, à la sortie, une commercialisation des appartements à 9 000 DH/m2 maximum.

La première phase du projet englobe également quelque 1339 lots aménagés et viabilisés pour les besoins de recasement de 2 678 ménages bidonvillois (pôle urbain d’Ennasr). Il faut à ce titre rappeler que le projet dans son ensemble est développé dans une logique de péréquation. Une portion du foncier cédé par l’Agence urbaine de Casablanca à travers un appel à manifestation d’intérêt doit ainsi être consacrée aux opérations de recasement, le reste pouvant être exploité librement. Le développeur subventionne les lots destinés au recasement à hauteur de 100000 DH (leur coût de revient est de 140 000 DH) et offre à leurs bénéficiaires une assistance technique prenant en charge tous les aspects architecturaux. Tous ces développements devraient garantir la constitution entre l’année prochaine et celle d’après d’un premier noyau de vie.

Et pour accompagner le mouvement, Garan n’a pas négligé les équipements publics. Une voie de raccordement reliant le projet à l’autoroute vient d’être achevée récemment. Une partie des 37 équipements publics de la future ville dont des écoles, des centres de santé et des commissariats devrait déjà être opérationnelle quand les premiers occupants arriveront. Les deuxième et troisième tranches suivront dans la foulée, portant respectivement sur 90 et 70 hectares.

Le plein développement de la nouvelle ville mobilisera en tout un investissement de près de 14,7 milliards de DH pour réaliser 4 600 lots de recasement, 3 200 logements économiques, 14 200 unités moyen et haut standing et 459 villas, le tout devant accueillir à terme 150 000 habitants.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.