Informer sans parti pris

HCP : Légère hausse du rythme de croissance de la demande intérieure

3 min read

Le rythme de croissance de la demande intérieure aurait enregistré une légère hausse au cours du quatrième trimestre 2019, estime le Haut-Commissariat au plan (HCP).
« Les dépenses des ménages en biens de consommation se seraient accrues, au quatrième trimestre 2019, profitant des gains de pouvoir d’achat induits par la hausse contenue des prix à la consommation et la légère amélioration des revenus des ménages dans le cadre du dialogue social », fait savoir le HCP dans sa dernière note de conjoncture.
Cette évolution aurait été alimentée, entre autres, par la progression de 4,7% des crédits à la consommation, relève la même source, soulignant que la consommation finale des ménages, en volume, aurait progressé de 2,5%, au lieu de +2% un trimestre auparavant et que la consommation des administrations publiques se serait, quant à elle, affermie de 3,7%, dans le sillage d’une progression de 5,3% des dépenses de fonctionnement.
La formation brute de capital (FBC) se serait, quant à elle, redressée au rythme de 2,9%, dans un contexte d’augmentation des dépenses en biens d’équipement et de hausse des investissements en produits industriels, alors que la demande des entreprises en intrants et en outillages se serait favorablement orientée, favorisant un accroissement de 4,2% des importations des biens d’équipement, parallèlement à un accroissement de 4% des crédits à l’équipement.
L’investissement en travaux publics aurait, pour sa part, poursuivi sa tendance haussière pour la quatrième année successive, porté par la bonne orientation des investissements en infrastructures de base. En revanche, l’investissement en immobilier serait resté atone, pâtissant de la faible demande adressée au logement résidentiel dans toutes ses catégories.
La note fait également état d’une décélération de la demande mondiale adressée au Maroc qui aurait manqué de vigueur, affichant un accroissement de 1,1%, au cours de la même période, au lieu de +2,8% un an auparavant.
La croissance des exportations nationales, en valeur, aurait ralenti à +0,1%, au quatrième trimestre 2019, précise le HCP, au lieu de +2% un trimestre plus tôt, sous l’effet du recul des ventes extérieures de la confection et de la bonneterie et des produits agricoles et agro-alimentaires.
Les importations, en valeur, auraient, quant à elles, décéléré, affichant une hausse de 0,9% au quatrième trimestre 2019, au lieu de 2,4% un trimestre plus tôt, suite à la baisse des importations des biens énergétiques et des produits bruts, dans le sillage d’une détente des prix à l’importation. En revanche, les importations des biens d’équipement (machines et appareils divers, moteurs à piston), des demi-produits (matières plastiques, fils et barres en cuivre et ceux en fer) et des produits alimentaires (céréales et sucre) se seraient inscrites en hausse, soutenues par la demande intérieure.
Le déficit de la balance commerciale se serait, ainsi, creusé de 2% et le taux de couverture aurait atteint 55,7% au quatrième trimestre 2019, estime le HCP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.