Informer sans parti pris

La réforme institutionnelle de l’Union africaine jouit du soutien total du Royaume du Maroc

3 min read

La vision de la réforme institutionnelle de l’Union africaine qui bénéficie dès le départ du soutien total du Royaume du Maroc, repose sur une approche globale du développement et sur la promotion de la paix et de la stabilité sur le continent, a affirmé, samedi à Addis-Abeba, le Chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani.
Le Chef du gouvernement qui intervenait lors du 11eme sommet extraordinaire sur la réforme institutionnelle de l’Union africaine qui se tient dans la capitale éthiopienne, a souligné que ce soutien ferme à la vision de réforme de l’organisation panafricaine a été exprimé par SM le Roi Mohammed VI au président Paule Kagame, président en exercice de l’Union africaine.
M. El Othmani qui avait présidé la délégation marocaine aux travaux du 11eme sommet extraordinaire de l’Union africaine, qui est composée du ministre délégué chargé de la Coopération africaine, Mohcine Jazouli et de l’Ambassadeur Mohammed Arrouchi, a relevé que le Royaume du Maroc estime que la réforme institutionnelle de l’Union africaine devrait viser à tracer la voie du développement du continent sur la base de programmes globaux de promotion économique et sociale.
«Cette voie de développement du continent doit être basée premièrement sur des programmes globaux de promotion économique et sociale au moyen d’activités flexibles répondant efficacement aux besoins de la population et, deuxièmement, sur des processus efficients d’intégration régionale», a expliqué M. El Othmani.
Le chef du gouvernement a tenu à rappeler, à ce propos, que les enjeux du plan de réforme «doivent refléter notre vision et nos engagements communs à assurer le bien-être et la promotion du citoyen africain».
Ce sommet extraordinaire, a-t-il dit, constitue une opportunité unique et appropriée sachant que le processus de réformes intervient dans un contexte international, régional et continental complexe qui impose aux pays africains de relever des défis mondiaux urgents et sans précédent.
M. El Othmani a souligné la nécessité d’adopter une approche globale en matière de réforme de l’Union africaine en vue de remédier, a-t-il expliqué, «aux retards multiformes de notre continent grâce à la mise en œuvre appropriée des diverses structures de réforme de notre Organisation, qui ont été approuvées par les Etats membres».
La réforme institutionnelle, dans ses différentes dimensions, répond aux principes définis par les divers acteurs et qui favorisent tous la bonne gouvernance, l’indépendance financière et de décision, le réalisme et le pragmatisme, a ajouté M. El Othmani.
«Dans ce contexte et face à la situation mondiale instable, il est nécessaire de mettre en place un système rationnel de gestion des ressources de l’Organisation afin de répondre efficacement aux aspirations et aux attentes légitimes de la population africaine», a-t-il soutenu.
Le succès du chantier de réforme exige que l’Union africaine soit dotée d’une structure organisationnelle, d’un mandat claire et d’un cadre d’action efficace entre les divers acteurs, a affirmé M. El Othmani.
Il a ajouté, à ce propos, que la véritable réforme de l’UA ne peut se limiter à la modification des structures, mais doit s’étendre aussi aux mécanismes qui assurent le choix des personnalités qui assument des fonctions de haut rang sur la base du principe de mérite et d’engagement pour les causes du continent.
Ce sommet extraordinaire se penche sur les recommandations du Conseil exécutif sur le processus de la réforme institutionnelle de l’UA, l’état des lieux de la réforme institutionnelle de l’Union et la réforme de la Commission de l’UA.
Les Chefs d’Etat et de gouvernement vont également examiner les propositions relatives au processus de la réforme institutionnelle de l’UA, entre autres, la structure et les portefeuilles de l’instance dirigeante de la Commission, la sélection des hauts dirigeants de la Commission, la cessation des fonctions des membres de la Commission et les reformes administrative et financière y compris la question de la gestion de la performance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.