Informer sans parti pris

La réhabilitation de l’école publique, clé de la lutte contre les inégalités sociales, selon le CESE

2 min read

La lutte contre les inégalités sociales et territoriales au Maroc requiert la « remise en marche de l’ascenseur social à travers la réhabilitation de l’école publique assurant une éducation de qualité et accessible à tous », a indiqué le Conseil économique, social et environnemental (CESE), dans son rapport annuel au titre de l’année 2017, rendu public samedi. Ce rapport comporte l’analyse de la situation économique, sociale et environnementale du Maroc, ainsi qu’une revue de l’activité du Conseil au cours de cet exercice.
Dans ce rapport, qui comporte un focus consacré aux « inégalités sociales et territoriales », le CESE recommande aussi de renforcer le système de protection sociale en accélérant la mise en place du ciblage des aides publiques aux citoyens, en parachevant l’universalité du système de protection sociale et en regroupant les régimes de retraite.
Le Conseil préconise, par ailleurs, la réduction des disparités territoriales via une amélioration de la gouvernance et de la démocratie locale et un renforcement des mécanismes de solidarité territoriale.
Pour atténuer les inégalités sociales et territoriales, le CESE juge également nécessaire de rétablir la confiance des citoyens dans la capacité des institutions et des politiques publiques d’améliorer leurs conditions de vie, de faire valoir la méritocratie et de réduire le poids des inégalités.
Le document propose, dans ce cadre, de concentrer les efforts sur le renforcement de la lutte contre la corruption et la généralisation de la reddition des comptes sur la sanction des pratiques anticoncurrentielles et des privilèges et sur la réduction des délais entre l’adoption des lois et la publication des textes d’application.
Sur le plan économique, le Conseil préconise d’élargir la base fiscale et de mettre en place une fiscalité équitable et progressive favorisant la redistribution des revenus et des richesses.  Le rapport recommande, d’autre part, la mise en place d’une politique nationale, volontariste et transversale à même d’améliorer et de promouvoir la place de la femme dans la vie économique, sociale, politique et culturelle et prendre les dispositions et les mesures d’accompagnement de la loi n°103-13 relative à la lutte contre la violence à l’égard des femmes.
Dans l’introduction de ce focus, le CESE relève que « les mouvements sociaux enregistrés durant la période récente ont montré que la pauvreté, le chômage des jeunes, l’exclusion et les inégalités sont de plus en plus vécus comme des injustices par la population ».
« En outre, le rejet croissant des inégalités au Maroc peut être lié aux changements qui ont eu lieu au sein de la société marocaine », souligne le rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.