Informer sans parti pris

L’Afrique du Sud prépare sa deuxième conférence sur les investissements

2 min read

L’Afrique du Sud se prépare pour la tenue, en novembre prochain, de sa deuxième conférence sur les investissements, au moment où le pays continue de subir les affres d’un ralentissement économique qui se prolonge.

Selon le département gouvernemental de la communication, le conclave du mois prochain, qui aura lieu au Convention Center de Sandton (quartier financier de Johannesburg), drainera plus de 1.500 délégués internationaux, qui viendront prospecter les opportunités d’investissement dans le pays.

La conférence, qui aura lieu du 5 au 7 novembre, s’inscrit dans le cadre de la stratégie du président sud-africain Cyril Ramaphosa visant à mobiliser des investissements de l’ordre de 1,2 trillions de rands d’ici à 2023 (1 dollar US = environ 15 rands).

La première conférence du genre, organisée l’année dernière, avait permis de dégager des engagements d’investissement de l’ordre de 300 milliards de rands, avait dit le gouvernement.

Ce dernier assure que la rencontre de novembre prochain s’assigne comme objectif principal de positionner l’Afrique du Sud sur l’échiquier continental des investissements.

Au-delà des objectifs fixés par le gouvernement et ses ambitions, la conférence intervient dans une conjoncture difficile pour le pays arc-en-ciel.

La compagnie nationale d’électricité (ESKOM), en proie à une grave crise avec un endettement dépassant les 30 milliards de dollars, met actuellement en œuvre des opérations de coupure du courant à travers le pays.

Selon les analyses économiques, ces délestages devront sabrer la croissance déjà moribonde dans ce pays compté parmi les plus industrialisés du continent africain.

D’après les dernières prévisions de la Banque mondiale, l’économie sud-africaine devra réaliser une croissance de 0,8 pc en 2019, soit le même taux qu’en 2018. Ces prévisions ne tiennent pas en compte l’impact des nouvelles opérations de coupure du courant.

Sur le plan des investissements, l’Afrique du Sud ne semble plus bénéficier des faveurs d’antan. Selon des données publiées récemment, l’indice de confiance des investisseurs est à son niveau le plus bas depuis 1985.

A l’échelle africaine, l’Afrique du Sud occupe actuellement la troisième position en termes d’investissement derrière le Maroc (deuxième) et l’Egypte (première), selon le dernier rapport de la Rand Merchant Bank, une des principales banques d’investissements en Afrique du Sud. (MAP) AO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.