Informer sans parti pris

Le CNDH se penche sur l’effectivité des droits des personnes handicapées

4 min read

CNDH

Des experts, acteurs associatifs et représentants d’ONG ont appelé, lundi à Rabat, à consolider les ponts de communication entre les organisations œuvrant pour la protection des personnes en situation de handicap et l’approfondissement de la réflexion et de la coordination entre les divers acteurs afin de garantir l’effectivité des droits de cette catégorie.

Lors d’une rencontre sur « le mécanisme national de protection des droits des personnes en situation de handicap », les participants ont partagé des idées sur les indices relatifs à la mise en œuvre des conventions internationales pertinentes et le rôle du comité ministériel chargé de l’élaboration des stratégies et des programmes liés au développement des droits de cette frange sociale.

Cet évènement organisé par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), intervient dix ans après la ratification par le Maroc de la Convention relative aux droits des personnes handicapées et son protocole facultatif, qui a couronné l’action des ONG et des organisations de défense des droits des personnes handicapées.

Il coïncide avec la célébration de la Journée mondiale des personnes handicapées (3 décembre) sous le thème « Garantir les droits des personnes handicapées, c’est être fidèle à la promesse qui est au cœur du Programme 2030 : ne laisser personne de côté ».

Une telle perspective reflète l’ampleur des défis auxquels sont confrontés les États parties pour réunir les conditions de participation des personnes en situation de handicap dans la vie publique, leur autonomisation économique, sociale et culturelle et pour soutenir la lutte contre la discrimination dont elles sont victimes, a souligné la présidente du CNDH, Amina Bouayach.

La loi régissant le Conseil, a-t-elle rappelé, a renforcé ses compétences dans le domaine de la prévention et de la protection en adoptant trois mécanismes nationaux, parmi lesquels figure le mécanisme national de protection des personnes handicapées. Ce mécanisme fonctionnera sur trois axes principaux : l’axe relatif à la protection, l’axe lié au suivi de la mise en œuvre de la convention relative aux droits des personnes handicapées et l’axe des relations avec les comités de traité et les procédures spéciales.

Mme Bouayach a mis l’accent sur les défis majeurs auxquels fait face le conseil en matière de lutte contre les violations à l’égard de cette catégorie de personnes, particulièrement les pensionnaires des lieux de privation de liberté, des organismes de protection sociale et des hôpitaux de santé mentale, ainsi qu’en matière de promotion d’adaptation des lois et de mise en application des politiques publiques. Il est question aussi de promouvoir l’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’Homme, la lutte contre les stéréotypes et le rejet de toutes les formes de discrimination fondée sur le handicap, a-t-elle poursuivi.

La coordinatrice du mécanisme national de protection des droits des personnes en situation de handicap, Zhor Al Horr, a de son côté appelé à une plus grande implication des membres du mécanisme de prévention de la torture, de celui de recours pour les enfants victimes de violation et du mécanisme de protection des personnes handicapées afin de mettre en place des programmes et plans d’action concrets.

Cette rencontre de communication marque le début du fonctionnement de ce mécanisme national offrant ainsi la possibilité à une interaction fructueuse avec les acteurs concernés autour des questions en relations avec les personnes en situation de handicap. L’accent a été mis, au cours de cette rencontre, sur les indices nationaux de suivi de la mise en œuvre des conventions internationales et le rôle du Comité ministériel chargé de suivi des stratégies et des programmes relatifs à la promotion des droits des personnes en situation de handicap. Le mécanisme de protection des droits des personnes en situation de handicap est doté de compétences élargies en matière de protection, de promotion et de suivi indépendant de la mise en œuvre de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, à travers les politiques publiques et les programmes nationaux y afférents. Conformément à la stratégie tridimensionnelle du CNDH, adoptée lors de la première Assemblée générale en septembre 2019, le mécanisme national s’appuiera dans la mise en œuvre de ses actions sur une approche inclusive basée sur le principe de la participation pleine et effective des personnes en situation de handicap et des organisations qui les représentent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.