Informer sans parti pris

Le directeur de la prison de Ras El Mae limogé

2 min read

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a indiqué avoir dépêché, jeudi, une commission centrale à la prison locale Ras El Ma à Fès pour ouvrir une enquête administrative sur les tenants et aboutissants d’un enregistrement attribué à Zefzafi et diffusé sur Facebook et relayé par certains sites électroniques.
Selon un nouveau communiqué, l’institution pénitentiaire a annoncé la suspension de trois fonctionnaires et de leur renvoi devant le Conseil de discipline, pour statuer sur les accusations qui leur sont reprochées. Cette décision fait suite aux « résultats de l’enquête préliminaire actuellement menée dans la prison locale de Ras Al Maa » par ladite commission.
Le nouveau communiqué annonce également la suspension du directeur de cette prison locale, en attendant « la fin de l’enquête administrative, afin d’engager les procédures juridiques nécessaires à l’encontre de toute personne qui aura une responsabilité prouvée dans ce dossier ».
Auparavant, dans une mise au point vendredi, la DGAPR avait expliqué que l’objectif de cette enquête est de déterminer les responsabilités pour l’administration de l’établissement pénitentiaire et ses fonctionnaires et prendre les mesures nécessaires à l’encontre de toute personne ayant manqué à son devoir professionnel, tel que stipulé par la loi, ainsi qu’à l’encontre du détenu concerné.
Les premiers éléments de l’enquête ont montré que le prisonnier en question a prétendu vouloir entrer en communication avec ses proches pour réaliser un enregistrement ayant d’autres objectifs que la préservation des liens familiaux, ajoute la même source.
Dans le même cadre, le concerné et d’autres détenus ont refusé de se conformer aux ordres des fonctionnaires de rejoindre leurs cellules, de même qu’ils ont violenté certains d’entre-eux, indique la DGAPR, précisant que les fonctionnaires en question ont subi des examens médicaux au CHU Hassan II de Fès et ont porté plainte auprès du parquet compétent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.