Informer sans parti pris

Le Liban veut reprendre les négociations avec le FMI

1 min read

Le président libanais Michel Aoun a annoncé, lundi, espérer la reprise des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) alors que le nouveau gouvernement formé, vendredi, se réunissait pour la première fois au palais présidentiel.

Michel Aoun a espéré que le comité ministériel chargé de rédiger la déclaration ministérielle veillera à ce que cette déclaration, qui sera ensuite présentée au Parlement lors de la séance de vote de confiance au nouveau gouvernement, inclue la poursuite des négociations avec le FMI.

« Nous allons faire face à de grandes difficultés et nous allons travailler pour trouver des solutions possibles », a écrit le président sur Twitter.

La banque centrale recevra le 16 septembre 1,135 milliard de dollars (0,96 milliard d’euros) en droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international, avait déclaré le ministère libanais des Finances. Le Liban s’est doté, vendredi, d’un nouveau gouvernement dirigé par Najib Mikati, au terme d’un an de querelles politiques qui ont exacerbé la profonde crise économique et financière que traverse le pays depuis deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.