dim. Déc 15th, 2019

Le Maroc appelle l’UE à préserver la sécurité juridique des accords bilatéraux

2 min read

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération , Salaheddine Mezouar a souligné, lundi, que l’arrêt du tribunal de justice européen sur l’accord agricole Maroc-UE est un ‘un précédent dangereux », appelant l’Union européenne à ‘ préserver la sécurité juridique » des accords qui la lient au Maroc.

Le Maroc a considéré dès le début qu’il s’agit d’un problème européo-européen et que c’est à l’Europe et ses Etats de le résoudre, a rappelé M. Mezouar, qui s’exprimait, lundi soir à Bruxelles, lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil d’Association Maroc-UE.
Le ministre a ajouté que ‘l’objectif exclusif du Maroc à travers ce Conseil a été d’obtenir de l’UE des clarifications » suite à l’arrêt du tribunal européen.
Il a précisé qu’il s’agit d’un ‘accord qui a été négocié, conclu et approuvé à une large majorité par les différentes institutions européennes avant son entrée en vigueur en octobre 2012 », notant que le Maroc et l’UE ont bâti au fil des ans un partenariat dense et diversifié. ‘Un partenariat que nous avons toujours voulu fort et exemplaire ».
‘Nous avions de l’ambition pour ce partenariat. Nous en avons toujours. Mais pour être à la hauteur de cette ambition, l’UE et ses institutions doivent faire preuve de cohérence dans leur attitude à l’endroit du Maroc », a affirmé M. Mezouar lors de cette conférence de presse conjointe avec la haute représentante de l’UE aux Affaires étrangères et à la sécurité, Federica Mogherini.
Le ministre a fait remarquer que le Maroc a toujours signé ses engagements de bonne foi conformément à la légalité internationale, ce qui lui a permis d’avoir une relation toujours dynamique, mais sereine et responsable avec l’Union européenne.
Le Maroc et l’UE, a-t-il insisté, s’ils aspirent construire ‘une relation forte, porteuse de progrès et d’espérance, ne peuvent accepter de la voir prise en otage dans des péripéties juridiques à forte connotation politique ».
Le Conseil d’association Maroc-UE s’était ouvert peu auparavant pour examiner la suite à donner à l’arrêt du tribunal de justice européenne.
Les ministres des Affaires étrangères des Vingt huit réunis le même jour ont adopté le pourvoi en appel de cette décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.