L’économie marocaine a créé 15.000 emplois entre 2018 et 2019

L’économie marocaine a créé 15.000 postes d’emploi (création de 109.000 en milieu urbain et perte de 94.000 en milieu rural), entre le premier trimestre de 2018 et la même période de 2019, contre une création de 116.000 une année auparavant, selon le Haut commissariat au Plan (HCP).
Ainsi, le volume global de l’emploi est passé, entre les deux périodes, de 10.882.000 à 10.897.000 personnes, tandis que le taux d’emploi a reculé de 0,6 point au niveau national, passant de 42,2% à 41,6%, relève le HCP qui vient de publier une note sur la situation du marché de travail au 1er trimestre 2019, faisant savoir que ce taux a baissé de 35,8% à 35,6% en milieu urbain et de 53,5% à 52,3% en milieu rural.
Selon le statut d’emploi, 164.000 postes d’emploi rémunérés ont été créés au cours de la période, 120.000 en milieu urbain et 44.000 en milieu rural. L’emploi non rémunéré, composé d’environ 98% d’aides familiales, a en revanche enregistré une baisse de 149.000 postes, 138.000 en zones rurales et 11.000 en zones urbaines, précise le HCP.
Une répartition par secteurs fait ressortir que le volume d’emploi dans le secteur des « services », s’est accru, entre le 1er trimestre de 2018 et la même période de 2019, de 144.000 postes au niveau national, 85.000 postes en milieu urbain et 59.000 en milieu rural.
Ces nouveaux postes ont été créés principalement par les branches du « commerce de détail » (63.000), de « restauration et hôtellerie »(27.000 ) et des « services personnels et domestiques » (23.000), selon la même source.
Après une perte de 9.000 postes d’emploi l’année dernière et une création de 16.000 l’année d’avant, le secteur de « l’industrie y compris l’artisanat », a créé 4.000 postes cette année (exclusivement en milieu urbain), ce qui correspond à une hausse de 0,3% du volume d’emploi dans ce secteur, fait savoir le HCP.
De son côté, le secteur des BTP a enregistré une création nette de 19.000 emplois (+21.000 en milieu urbain et -2.000 en milieu rural), ce qui correspond à une hausse de 1,7% du volume d’emploi dans ce secteur.
En revanche, après 43.000 postes d’emploi créés l’année dernière et 28.000 l’année d’avant, le secteur de l’ »agriculture, forêt et pêche » a perdu 152.000 au cours du premier trimestre de cette année, ce qui correspond à une baisse de 4,1% du volume d’emploi dans ce secteur.
Par ailleurs, la note fait ressortir que la population active âgée de 15 ans et plus a baissé, entre les premiers trimestres de 2018 et 2019, de 0,4% à 12.108.000 personnes au niveau national (+0,6% en milieu urbain et -1,7% en milieu rural), alors que la population en âge d’activité s’est accrue, quant à elle, de 1,7%.
Ainsi, le taux d’activité est passé, entre les deux périodes, de 47,1% à 46,2%, enregistrant une diminution de 0,9 point (baisse de 42,4% à 41,7% en milieu urbain et de 55,4% à 54,4% en milieu rural).




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.