Informer sans parti pris

Les migrants recueillis à bord de l’Open Arms sont en danger, selon l’ONG

2 min read

La sécurité migrants recueillis à bord de l’Open Arms ne peut plus être garantie, a averti samedi l’ONG espagnole à laquelle appartient le navire, qui attend depuis plus de deux semaines l’autorisation d’accoster à Lampedusa.

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini le lui a interdit, malgré un accord européen de répartition des 134 personnes secourues au large de la Libye. A la demande du président du Conseil Giuseppe Conte, le chef de file de la Ligue, parti d’extrême droite, a toutefois autorisé samedi les mineurs à débarquer.

Les gardes-côtes italiens sont venus chercher 27 de ces mineurs pour les amener à terre, selon Open Arms. Il reste 107 passagers à bord. Treize avaient déjà pu débarquer pour des raisons médicales.

Les conditions de vie à bord se sont considérablement dégradées et des rixes opposent fréquemment les passagers excédés, souligne l’ONG.

“Après (…) six évacuations médicales et sans réponse des autorités, que nous avons informées de la situation, nous sommes démunis et ne pouvons garantir la sécurité des 134 passagers à bord”, dit-elle.

Giuseppe Conte a annoncé jeudi la conclusion d’un accord avec l’Espagne, la France, l’Allemagne, le Portugal, la Roumanie et le Luxembourg pour leur prise en charge.

Dans un communiqué diffusé samedi, Matteo Salvini estime qu’au lieu de rester devant Lampedusa, l’Open Arms aurait très bien pu acheminer ses passagers en Espagne et juge l’ONG seule responsable de la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.