Informer sans parti pris

Mohamed Lekleti présente « La Quête du sans repos »

3 min read

Le jeudi 18 octobre 2018 la Loft Art Gallery présentera une exposition de l’artiste Mohamed Lekleti intitulée « La Quête du Sans Repos ». Cette exposition a reçu le soutien précieux de Benoit Decron, Conservateur du Musée Soulages et conservateur en chef du patrimoine, directeur des musées de Rodez agglomération,
Marquées de sa culture marocaine, les œuvres de Lekleti, inédites et exposées pour la première fois au Maroc, présentent des codes, des symboles liés à son histoire mais plonge le spectateur dans un monde qui dépasse toute définition confinée pour « raconter des trajectoires de vies humaines, évoquer la précarité de l’existence, rendre compte de notre perception du monde » (Catherine Rigollet). « Et personne ne peut prétendre avoir une perception juste. Elle est déformée par notre vécu, notre culture, nos croyances » ajoute-t-il. La présentation des œuvres de Lekleti au Maroc résonne comme un retour aux sources et à ses origines tout en s’adressant à l’inconscient collectif des différentes composantes du Maroc et du continent africain dans son ensemble.
Mohamed Lekleti est né à Taza (Maroc). Installé depuis 1987 à Montpellier, il participe régulièrement aux grands salons d’art contemporain en France et à l’étranger : Art Paris, Drawing now, Marrakech art fair, Slick, Art élysée, Akaa, 1.54, Volta Bâle…. Lauréat en 2012 du salon du dessin contemporain « chic dessin » à Paris, il expose en parallèle au palais des Beaux-arts de Turin et devient en quelques années une des références du dessin contemporain en France et au Maroc. En 2013 il investit la forteresse de Salses (monuments nationaux de France) ou il questionne la notion de territoire et de frontières. Il est sélectionné pour participer à la biennale de Marrakech en février 2016 (musée de la Palmeraie) et expose à l’espace d’art « Dominique Bagouet » à Montpellier une série d’œuvres autour du tarot sous le commissariat de Michel Enricci, critique d’art, ancien directeur de la fondation Maeght et administrateur de la fondation Van Gogh à Arles. Il expose en parallèle au centre d’Art « l’ Aspirateur » à Narbonne ..En 2017, il réalise une œuvre in situ pour la fondation Blachère dans le cadre de l’exposition « Fuir » .
En 2018 il expose au Musée Paul Paléry de Séte et au Musée d’art contemporain « Frissiras » à Athénes . Depuis 2000, ses œuvres ont été exposées dans de nombreuses galeries et lieux d’art contemporain comme Bruxelles, Casablanca, Séoul, Doha, Nashville, Barcelone, Genéve, Paris… et sont présentes dans des fondations, musées et collections privées, fondation Kamel Lazaar, fondation Blachère, fondation Al Quatan , Musée Frissiras, Musée Macaal…..
Depuis une quinzaine d’année, parallèlement à son travail personnel Mohamed Lekleti a développé un travail d’œuvres éphémères qui a fait l’objet de commande de ville comme Valence, Sète, Koblenz (la nuit des musées en Allemagne), Carcassonne.( en collaboration avec le musée des beaux-arts de Carcassonne) Lodéve (en collaboration avec le musée Fleury)…
« Lekleti désarticule le monde et le reconstitue en associations nouvelles qui modifient notre perception. Par le dessin et les techniques mixtes, il détourne le procédé de la chronophotographie cher à Étienne-Jules Mary ou Eadweard Muybridge et analyse le mouvement des êtres et des choses. Il privilégie l’instant prégnant pour mieux nous permettre de sonder l’invisible, ce que l’œil ne perçoit pas. Par la succession d’images dessinées et la multiplication des parties d’un réel reconstructible, il instaure quelque chose d’indéterminé qui génère une sorte de malaise diffus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.