Informer sans parti pris

Mondial 2026 : La FIFA persiste dans son favoritisme et cède les droits télé à Foxnews

6 min read

Le président de la FIFA Gianni Infantino le président de la CONCACAF Victor Montagliani en 2017

Après son intervention contre la présentation de la candidature marocaine pour l’organisation de l’édition de 2026 de la Coupe du Monde de Football devant l’AG de la Caf et le soutien du dossier américano-mexico-canadien devant le Conseil des associations de football en Afrique australe (COSAFA), la FIFA est de nouveau pris en flagrant délit de favoritisme après l’annonce de la surprenante cession des droits télé du Mondial 2026 aux chaînes Fox Sports et Telemundo. Ceci est d’autant plus étonnant Cette attribution de droits n’aurait été soumise à aucun appel d’offres ni enchères et que l’on ne connait pas encore le pays organisateur de la compétition en 2026, un critère pourtant lui aussi déterminant pour les enchérisseurs en cas de décalage horaire important.

Plusieurs journaux anglais ont révélé que la FIFA avait conclu un accord secret et sans appel d’offres, avec les télévisions américaines FOX et NBC (dont Telemundo en espagnol), et avec la chaine canadienne CTV/TSN.

Cette révélation est qualifiée d’inquiétante par le Daily Mail (version online) qui y voit un manigance américaine de la FIFA pour des considérations financières qui peuvent menacer la candidature marocaine.

Dans son article daté du 25 février, le quotidien précise que «la FIFA a exigé des clauses dans les contrats de retransmission télévisée qui lui procureront des primes exceptionnelles de 302 millions de dollars des TV nord-américaines si le Mondial 2026 est attribué aux États-Unis et à ses voisins».

Dénonçant le parti-pris de la fédération internationale, il poursuit que malgré le soutien quasi-assuré des 54 fédérations africaines, le dossier marocain pourrait pâtir de ces « transactions secrètes ».

Dans ce contrat, il est stipulé que la FOX devra payer 182 millions de dollars, NBC 115 millions de dollars, et 5 M$ entre Telemundo (TV hispanique de NBC), et la chaîne canadienne CTV/TSN. Ce total de 302 M$ s’ajouterait aux centaines de millions de dollars déjà accordés pour les droits.

En attendant le vote des 207 fédérations qui attribuera le 13 juin prochain l’organisation du Mondial au Maroc ou à la candidature USA-Canada-Mexique, la signature de cet accord entre la FIFA et les médias américains suscite des interrogations sachant que l’organisation internationale est censée être neutre et a même appelé les fédérations à ne pas rendre publique leur soutien pour leur favori.

Le site français l’Equipe qui rapporte lui aussi l’information indique qu’en fin de semaine, la FIFA annonçait avoir vendu les droits télé de la Coupe du monde 2026 pour les Etats-Unis à la Fox qui disposait déjà des droits pour les éditions 2018 en Russie et 2022 au Qatar. Un coup de massue pour les principaux concurrents de la Fox, à savoir ESPN, qui avait diffusé les deux dernières éditions (2010-2014), NBC ou CBS, qui ont appris la nouvelle dans la presse américaine. Effectivement, cette attribution de droits n’aurait été soumise à aucun appel d’offres ni enchères. Interrogées par CNN, ESPN et NBC sont restées silencieuses sur le sujet et laissent ainsi planer la suspicion.

Le site français ajoute que cette pratique de négociation en direct n’est certes pas illégale. NBC en est même la spécialiste avec l’instance olympique pour négocier les droits des JO d’hiver et d’été payés jusqu’en 2032. Mais cet empressement de la FIFA à céder les droits de la Coupe du monde 2026 (et de diverses autres compétitions internationales dans le lot, dont la Coupe du monde féminine) est étonnant de la part d’une institution d’abord habile à faire monter les enchères lors des appels d’offres et en suite qui cherche à redorer son blason en brandissant la carte de la transparence et de l’équité dans le traitement des dossiers de candidature pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026. L’actuel président de l’instance fédérale qui gère le football mondial avait déclaré que « notre devoir est de nous assurer que tout se passera dans la transparence et le fair-play ».
Les théories de «l’affairisme» ont ainsi immédiatement jailli. Tout le monde sait par exemple aux Etats-Unis que la Fox, qui a payé 351 M€ pour les éditions 2018 et 2022, n’apprécie pas du tout la perspective que le Mondial 2022 ait lieu en hiver et non pas en été. A cette époque de l’hiver, la Fox diffuse aussi la NFL et ne souhaite donc pas voir son programme phare en concurrence avec le foot. D’autant que celle-ci pourrait être renforcée par la diffusion des JO d’hiver.
La FIFA aurait-elle voulu compenser ces pertes et amadouer la Fox sur ce point en lui cédant les droits de l’édition 2026 ? Une théorie renforcée par une autre : après la Russie et le Qatar, les États-Unis, qui n’ont pas reçu l’épreuve depuis 32 ans (1994), auraient toutes les chances de l’organiser à nouveau en 2026. Si c’était vrai, ce serait alors une aubaine qui devrait suffire à la Fox pour faire taire ses critiques et ses menaces concernant un éventuel changement de calendrier en 2022. Dans la foulée, et toujours sans enchères, la FIFA a également attribué à Telemundo (filiale de NBC) les droits en langue espagnole pour les États-Unis. Telemundo qui disposait elle aussi déjà de ces droits pour 2018 et 2022.

Le Guardian estime de son côté que les instances de la FIFA ont d’ores et déjà « accordé une autre coupe du monde à la chaîne télévisée FOX sachant qu’en 2011, la chaîne avait déjà remporté les droits de retransmission en anglais pour les Mondial 2018 et 2022 sur une enchère de 425 M$ ».

Le journal anglais précise que le contrat signé avec FOX ajoute les droits à la couverture du Mondial 2026 aux États-Unis à son accord existant pour les événements 2018 en Russie, 2022 au Qatar et la Coupe du monde féminine prévue en 2023. Les accords ont également été étendus pour la couverture en langue espagnole de Telemundo et CTV / TSN au Canada.

 

La réaction marocaine

Contacté par le site de Naceureddine Elafrit, Médias24, le président du comité de candidature du Maroc, récuse un favoritisme de la FIFA lié au bonus qu’elle touchera de ces médias.

« La candidature du Maroc n’est pas menacée par les 302 millions de dollars que FOX, NBC … ont offerts à la FIFA pour retransmettre les matchs car la décision d’attribution du Mondial 2026 revient aux seuls votants », assure Moulay Hafid Elalamy qui espère donc recueillir au moins 104 voix sur 207.

La FIFA confirme l’accord

Un communiqué de la chaîne télévisée américaine a d’ailleurs confirmé cet accord de la façon suivante : « Ces compétitions font partie des compétitions sportives les plus importantes au monde, et nous avons le privilège de nous voir confier ces droits aux Etats-Unis ».

Malgré le fait que le choix du pays organisateur n’a pas encore été tranché, Nicolas Ericson, directeur de la télévision à la FIFA, a déclaré que le fait d’attribuer le Mondial aux continents américains permettra de « promouvoir davantage le football en Amérique du Nord et de tirer parti de l’intérêt manifesté par le public de ces grands territoires lors du Mondial brésilien de 2014 ».

BeIN à la rescousse de la candidature marocaine ?

Si l’on ne connaît pas les propositions financières des radiodiffuseurs pour un Mondial organisé au Maroc, il apparaît probable que la chaîne qatari BeIN formulera certainement une offre intéressante pour diffuser l’ensemble des matchs sur les continents africains, européens et asiatique.

Selon le Sunday Mail, cette chaîne sportive avait payé avant le vote, 100 millions de dollars à la FIFA pour que le Qatar héberge le Mondial 2022. Contactée par ce journal, la FIFA n’a pas souhaité répondre aux accusations de favoritisme tout en déclarant que « les détails contractuels relatifs aux relations commerciales entre la FIFA et les détenteurs de droits médias sont soumis à des clauses de confidentialité conformes aux pratiques commerciales généralement appliquées ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.