Informer sans parti pris

Najat Charbika, une enseignante qui fait aimer les maths grâce aux jeux

3 min read

Par Abdallah Lbouchouari – MAP

 

Forte de sa pédagogie innovante et de sa passion pour son métier, Najat Charbika, enseignante du primaire au groupe scolaire Tarik Ibn Ziyad à Assa Zag, propose une nouvelle méthode pour réconcilier les élèves avec les mathématiques.

En effet, elle utilise le répertoire riche des jeux populaires connus dans les provinces du sud en vue de faciliter l’enseignement des maths aux petits écoliers et de faire aimer ainsi cette matière.

Mme Charbika confie à la MAP qu’elle a œuvré depuis des années à l’amélioration de l’apprentissage des élèves des maths par les jeux, une démarche « efficace et réussite » surtout pour les matières scientifiques.

L’enseignante, qui vient d’être décorée par SM le Roi Mohammed VI du Ouissam Al Istihkak Al Wathani de classe exceptionnelle, souligne que le développement de ce projet était rendu possible grâce à la supervision de l’Académie régionale d’éducation et de formation de Guelmim-Oued Noun et à l’encadrement des professeurs en provenance du Canada.

« Sig » est l’un de ces jeux adaptés par Mme Charbika pour la promotion des talents des élèves, le développement de leurs aptitudes cognitives, ainsi que l’encouragement de l’esprit du travail d’équipe.

Considéré comme étant l’un des jeux sahraouis les plus connus, il est composé d’un tas de sable d’une hauteur de 60 centimètres ayant la forme de l’arrière, d’une bête de monture (appelé Lbra), des Sigat (bâtons), ainsi que des cailloux et des petits morceaux de bois ou de roseau.

Au moyen de ce dernier, chaque équipe se déplace en haut du tas de sable en direction de l’équipe adverse pour tenter de faire sortir l’adversaire de la compétition.

Mme Charbika, qui ne cache pas son enthousiasme fervent pour son métier, souligne la nécessité d’investir dans les générations montantes à travers un enseignement de qualité adapté au contexte local de l’élève et ouvert sur les différentes sources d’apprentissage, se disant « fière » de la décoration royale.

Elle insiste également sur le rôle des médias dans la promotion des aspects positifs dans le système d’enseignement et de formation au Maroc, tout en appelant toutes parties prenantes à accorder leurs violons afin de réussir ce chantier phare.

Cette enseignante compte à son actif des expériences importantes, notamment dans le cadre du club de l’environnement de son établissement et celui du théâtre scolaire, outre les actions qu’elle mène dans des occasions comme les journées nationales de la sécurité routière et la journée mondiale de l’environnement.

Selon elle, toutes ces activités contribuent à la création d’une dynamique au sein de l’école et aident le corps enseignant à faire du processus d’enseignement une expérience amusante et utile.

Les efforts incessants de Mme Charbika dans ce domaine lui ont valu une reconnaissance nationale, mais aussi internationale, comme en témoigne un accord de partenariat et de coopération portant sur « le projet d’apprentissage des mathématiques par le jeu » paraphé entre la faculté des sciences de l’éducation de l’université Montréal et l’Académie régionale de Guelmim-Oued Noun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.