Informer sans parti pris

Noor I illustre la détermination du Maroc à avancer sur la voie d’un développement faible en carbone 

3 min read

La Centrale solaire Noor I, dont la mise en  service officielle a été donnée, jeudi à Ouarzazate, par SM le Roi Mohammed VI,  illustre la détermination du Royaume à réduire la dépendance aux énergies  fossiles et à utiliser davantage les énergies renouvelables pour avancer sur la  voie d’un développement faible en carbone, indique un communiqué conjoint du  Groupe de la Banque mondiale, les Fonds d’investissements climatiques (FIC) et  de la Banque africaine de développement (BAD).
« Des projets pionniers sur le continent africain, comme le complexe Noor,  montre la performance de la technologie d’énergie solaire concentrée », précise  le communiqué publié à l’occasion de la mise en service de la 1-ère centrale du  complexe solaire « Noor-Ouarzazate », baptisée « Noor I », et du lancement officiel  des travaux de réalisation de la 2-ème et 3-ème centrales de ce mégaprojet  (Noor II et Noor III).
Au-delà des avantages écologiques, Noor a permis la création de nouveaux  emplois locaux, relève le communiqué, notant que le secteur de l’énergie  durable pourrait également devenir un secteur économique très performant pour  le Maroc.
« Grâce à cette étape importante vers un avenir alimenté par les énergies  propres, le Maroc ouvre la voie à une croissance plus verte et développe une  technologie de pointe », a déclaré Mme Marie Françoise Marie-Nelly, directrice  pour la région Maghreb de la Banque mondiale, citée par le communiqué, ajoutant  que « les retours sur investissements seront importants pour le pays et ses  habitants en renforçant la sécurité énergétique, en créant un environnement  plus propre et en encourageant de nouvelles industries et la création  d’emplois ».
Malgré le potentiel de l’énergie solaire concentrée, les coûts relativement  élevés de la technologie comparés aux coûts pour les énergies fossiles,  dissuadent les investisseurs et les services publics. Les financements public  et concessionnel ont été essentiels pour lancer le projet, souligne le  communiqué.
L’agence marocaine pour l’énergie solaire a réussi à sécuriser les 3  milliards de dollars nécessaires pour le complexe Noor-Ouarzazate grâce à la  BAD, les FIC, des institutions de financement européennes et la Banque  mondiale.
« Ce lancement montre que le financement à bas coût et à long terme fourni  par les Fonds d’investissement climatiques peut servir de déclencheur  d’attractivité. Ce financement permet d’attirer des investissements publics et  privés indispensables pour construire des infrastructures à énergie solaire  concentrée à un prix attractif pour des pays intéressés par le développement de  l’énergie solaire », a dit, pour sa part Mafalda Duarte, Manager des FIC.
De son côté, Yacine Fal, représentante résidente de la BAD au Maroc a  déclaré, par la même occasion, que « le complexe solaire Noor fait partie des  opérations innovantes de la BAD dans le secteur de l’énergie en termes de  financement et de technologie. Il sert d’exemple pour l’Afrique et le monde  entier car il montre comment grâce aux énergies renouvelables, il est possible  de développer des économies plus vertes et plus inclusives ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.