Premier league : Liverpool corrige Manchester City

Le nouveau classique d’Angleterre était attendu par tout le royaume et la couronne pourrait bien changer de tête cette saison. Cet après-midi, Liverpool a frappé un grand coup en battant Manchester City (3-1) à Anfield. Les Reds sont parfaitement rentrés dans leur match en ouvrant le score par une frappe pure de Fabinho (6e,1-0). Sept minutes plus tard, sur un centre parfait d’André Robertson, Mohamed Salah reprenait le ballon de la tête pour tromper Claudio Bravo (13e,2-0).

Au retour des vestiaires, les Cityzens n’ont pu revenir dans la rencontre et ont même encaissé un troisième but. Après un débordement côté droit, Jonas Henderson servait un centre millimétré pour Sadio Mané au second poteau, buteur lui aussi de la tête (51e, 3-0). La réduction du score de Bernardo Silva a mis le doute dans l’esprit des locaux mais City a réagi trop tard.

Liverpool a remporté le choc de la 12ème journée de Premier League face à Manchester City (3-1). À Anfield, les Reds de Jürgen Klopp ont été intraitables et confortent leur avance en tête du classement.

Le champion d’Europe en titre, toujours invaincu cette saison, n’a fait qu’une bouchée de Manchester City lors du choc de la journée en Angleterre (3-1). Grâce à ce succès, le onzième en douze journées, les Reds de Liverpool creusent l’écart en tête du classement. Indétrônables.

Dans une atmosphère bouillante, Liverpool prenait l’avantage grâce à une frappe exceptionnelle de l’ancien Monégasque Fabinho (6’). Si l’arbitrage vidéo étudiait une possible main au départ de l’action, le but a été validé et les Reds étaient devant.

Ils ont fait le break, sept minutes plus tard, sur une action caractéristique de l’équipe dirigée par Jürgen Klopp. Occasion manquée de City, contre-attaque éclair menée par Andrew Robertson qui servait Mohamed Salah, seul au deuxième poteau (13’). L’Égyptien n’avait plus qu’à placer sa tête en opposition pour tromper Bravo et mettre le ballon au fond des filets. Deux zéros, le break était fait avant le quart d’heure de jeu.

Un début de match de folie qui fait entrer, encore un peu plus, Liverpool dans l’histoire du championnat anglais. L’équipe du Merseyside est devenue la deuxième équipe, après Leicester, à marquer deux buts au Manchester City de Pep Guardiola dans les quinze premières minutes du match.

La mi-temps, qu’on imaginait salvatrice pour les Citizens, a davantage été destructrice. Alors qu’ils poussaient pour réduire le score avant le coup de sifflet de l’arbitre, ils ont été bousculés d’entrée de seconde période par l’impact physique et le rythme imposés par les Reds.

Les Reds sur une voie royale

Sadio Mané, qui figure parmi les nommés au Ballon d’Or cette année, éteignait même tous les espoirs des champions d’Angleterre dès le retour des vestiaires (51’). D’une tête à bout portant, sur laquelle Claudio Bravo, le gardien de City, n’est pas irréprochable, le Sénégalais triplait la mise.

Sous les applaudissements, les « Olé » et les « You’ll never walk alone » des supporters présents dans les travées d’Anfield, Liverpool gérait sa fin de match. Avant que Bernardo Silva, lui aussi ancien du Rocher, ne réduise l’écart d’un joli plat du pied gauche (78’). Manchester City espérait que ce but allait relancer le suspense.

Mais la VAR, introduite depuis le début de l’année dans le championnat anglais, a créé une nouvelle polémique en fin de match. Sur un centre de Sterling, le ballon est dévié par la main de son compatriote Alexander Arnold dans la surface de Liverpool. L’arbitre ne bronchait pas, le jeu se poursuivait, et Guardiola sortait de ses gonds sur le bord de la pelouse.

Malgré les nombreuses occasions des Citizens en fin de match, les champions d’Angleterre n’ont pas réussi à forcer, au moins une seconde fois, le verrou des Reds. Au coup de sifflet final, c’est tout un stade qui se levait pour saluer la performance de Liverpool.

Une démonstration de force des Reds de Jürgen Klopp, favoris absolus pour le titre. S’ils ont remporté la C1 la saison dernière, ils sont désormais tournés vers le championnat, un objectif qui leur échappe depuis 29 ans. Une éternité pour Liverpool, plus que jamais sur le toit de l’Angleterre.

Au classement, les hommes de Jurgen Klopp assoient leur position de leader tout en restant invincibles, 9 points devant les Skyblues qui rétrogradent à la quatrième place.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.