Informer sans parti pris

Premier League : Liverpool sauvé par de Lallana à Manchester

3 min read

On a cru pendant 85 minutes que Liverpool allait tomber pour la première fois de la saison en Premier League. Menés par un but de Rashford, les Reds n’ont pas été bien spectaculaires mais ont tout de même fini par égaliser à cinq minutes de la fin grâce à Lallana (1-1). Les hommes de Klopp, dont le coaching a été bénéfique, comptent six points d’avance sur Manchester City, son premier poursuivant.
En cas de victoire, Liverpool pouvait égaler le record de victoires consécutives en Premier League (18, avec le Manchester City de 2017), et surtout reprendre 8 points d’avance sur les Citizens. Pour Manchester United, c’était l’occasion de lancer une saison jusque-là morose, mais aussi de revenir dans la première moitié du classement. Tout ça face à son meilleur ennemi. Pour contrecarrer les plans des Reds, Solskjaer avait opté pour une défense à cinq, dans le but de réduire au maximum les espaces pour les attaquants adverses. Une tactique payante pendant les trois-quarts de la rencontre. Pendant 80 minutes, les joueurs de Liverpool ont buté sur le bloc mancunien, et ont souffert d’un manque flagrant de créativité. Au milieu de terrain, Fabinho, Henderson et Wijnaldum ont peiné à alimenter leurs attaquants en bons ballons, et à mettre sous pression leurs adversaires. Au contraire, avec peu de munitions, les joueurs offensifs des Red Devils ont eux réussi à se mettre en évidence. Plus rapides, Pereira, James et surtout Rashford ont fait souffrir l’arrière-garde adverse à plusieurs reprises. Lancé dans la profondeur, le Gallois trouvait justement Rashford, qui, démarqué par un superbe appel-contre appel, trompait facilement Alisson de l’extérieur du pied droit (1-0, 36e).

Rashford a raté le but du break

Une ouverture du score pas illogique, tant le plan de Solskjaer a mis à mal les Reds. Au retour des vestiaires, ces derniers ont encore accentué leur domination territoriale, sans parvenir à davantage mettre en danger De Gea, si ce n’est sur une frappe trop croisée de l’entrant Chamberlain (64e). Sur l’une de leurs seules incursions de la seconde période, les locaux auraient pu faire le break, mais Rashford croisait lui aussi trop sa frappe après une belle percée (67e). Ils venaient de laisser passer leur chance. Car cette saison, quand ils ne sont pas flamboyants, les hommes de Klopp savent être réalistes. Tout juste entré, Lallana profitait de la passivité de la défense adverse pour reprendre un centre de Robertson au second poteau et égaliser (1-1, 85e). Malgré leur pression en fin de rencontre, les Reds ne sont pas parvenus à arracher une victoire qui semblait inespérée. Le match nul leur donne six points d’avance sur Manchester City. Même si le contenu était bien meilleur, les joueurs de United restent eux englués à la 13e place.
Son dispositif en 5-4-1 avait de quoi surprendre. Il s’est pourtant avéré diablement efficace pour couper les espaces des attaquants de Liverpool. Sorti en seconde période, Origi n’a ainsi eu aucune occasion, tout comme Firmino. Mané, hormis un but refusé pour une main préalable, n’a pas eu bien plus de munitions. Offensivement, le trio Pereira-Rashford-James a profité du moindre ballon pour aller défier les défenseurs adverses, et surtout utiliser l’espace dans le dos des latéraux. Une tactique payante, à l’image du but de Rashford, où James a parfaitement senti le trou laissé par Robertson, et a délivré un véritable caviar à son buteur. Sans le manque d’inattention de Rojo et Lindelöf, fautifs sur le but de Lallana, le coup aurait été parfait.

Les Reds ont manqué d’intensité

Même privés de Salah (absent pour une blessure à la cheville), on était en droit d’attendre beaucoup plus des joueurs de Liverpool. On n’a ainsi pas reconnu l’équipe de Klopp reine du pressing, qui ne laisse pas respirer ses adversaires. Au milieu de terrain, Wijnaldum, Fabinho et Henderson ont éprouvé les plus grandes difficultés à garder leurs adversaires sous pression, mais aussi à stopper les quelques offensives adverses. Offensivement, le trio Origi-Mané-Firmino n’a pas existé physiquement face aux solides défenseurs mancuniens. Entrés en cours de jeu, Chamberlain, Keita et Lallana ont apporté davantage de dynamisme. La preuve que, dans les prochaines semaines, Klopp va peut-être devoir faire souffler certains cadres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.