Informer sans parti pris

Rabat: Opération de nettoyage de la plage des Oudayas

2 min read

Une opération de nettoyage de la plage des Oudayas de Rabat a été organisée, mardi à Rabat, à l’initiative des ambassades des pays nordiques, à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, célébrée cette année sous le thème de « La lutte contre la pollution plastique ».
A travers cette action, initiée en partenariat avec l’association marocaine ZeroZbel, les membres des ambassades de Norvège, de Finlande, de Suède et de Danemark visent à encourager l’engagement citoyen pour trouver des solutions aux défis environnementaux.
Les participants à cet événement ont collecté les déchets plastiques avant de les trier selon les modalités adoptées par l’association Zero Zbel, un travail d’audit qui a été rigoureusement mené, selon une méthodologie internationale.
Dans une déclaration à la MAP, l’ambassadrice de la Norvège à Rabat, Merethe Nergaard a indiqué que « la présence des déchets en mer et leur échouage sur les plages est un phénomène récurent qui n’épargne aucune côte, d’où la nécessité de mettre en place un système pour le traitement des déchets industriels », soulignant que « quelque 80 millions de tonnes de déchets en plastique sont jetés dans la mer tous les ans ».
L’ambassadrice a, dans ce sens, fait savoir que les plages sont des espaces touristiques importants, mais aussi des milieux fragiles abritant une biodiversité remarquable, ajoutant qu »‘il faut d’abord changer l’habitude des gens pour pouvoir débarrasser le littoral des nombreux déchets rejetés ».
Selon les membres de l’association ZeroZbel, la difficulté consiste à trouver des procédés de transformation des déchets et mettre en place des solutions pour éviter leur réapparition, surtout qu’au niveau mondial, une énorme quantité de plastique finit dans les océans chaque année, posant des problèmes environnementaux, économiques, sanitaires et esthétiques.
« Une grande partie des déchets sont de nature industrielle, et plus de 300 millions de tonnes de plastique ne sont pas recyclées », a relevé un membre de l’association, estimant que les conséquences sur la nature sont « gravissimes » et qu’ »au-delà, ces déchets menacent la moitié des oiseaux marins et au moins 200 espèces de poissons ».
L’association Zero Zbel a entrepris de réaliser des campagnes d’audit de 20 plages du Royaume, pour faire un état des lieux de ces déchets et mieux comprendre leur parcours. Ce tri a permis d’identifier les déchets plastiques les plus présents sur les plages, afin de mieux convaincre leurs producteurs ainsi que l’ensemble des citoyens de réduire leur production de déchets marins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.