Informer sans parti pris

Rym El Banna tire sa révérence

3 min read

C’est avec beaucoup d’amertume et de désolation, que la scène artistique a fait ses adieux à la chanteuse, compositrice et militante palestinienne Rym Banna, qui s’est éteinte à l’âge de 51 ans, dans la nuit de vendredi à samedi 24 mars 2018, dans un hôpital de sa ville natale « Nazareth » en Palestine, après un long combat contre le cancer.

La triste nouvelle a été annoncée sur la page facebook officielle de son frère cadet Firas Banna qui avait déjà affirmait-il y a quelques jours la détérioration de l’état de santé de la chanteuse souffrant d’un cancer de sein depuis 9 ans. Début 2016, Rym était contrainte d’arrêter de chanter à cause d’une paralysie des cordes vocales.

« La famille de Rim Banna, dont sa mère Zouhaira, son frère Firas et ses enfants Baylasan, Ursalem et Qamran, ainsi que ses amis … transmettent les nouvelles profondément attristantes du départ de leur fille, mère, amie et célèbre chanteuse palestinienne Rim Banna » dit un message Facebook.

Rim EL Banna

La semaine dernière, sa famille a publié une déclaration pour souligner la détérioration de son état de santé, disant à son public qu’elle recevait un traitement dans l’un des hôpitaux de Nazareth.

« Elle continue de résister … elle va même annoncer de nouveaux projets et révéler les détails d’une tournée musicale à venir », pouvait-on lire dans le communiqué.

L’artiste, qui a été diagnostiquée comme malade d’un cancer en 2009, avait perdu la capacité de chanter il y a deux ans. Elle avait décidé de ne plus se produire en public, tout en continuant à composer.

Rym El Banna était connue pour ses efforts pour la modernisation de la poésie traditionnelle palestinienne. Devenue célèbre au début des années 1990 grâce à son talent, après avoir enregistré ses propres versions des chansons traditionnelles palestiniennes, qu’elle voulait ancrer dans la mémoire des nouvelles générations de palestiniens.

Avec un timbre de voix unique, la défunte voulait préserver et faire connaitre l’identité de son peuple et lutter contre le colonialisme israélien et contre les injustices dans tous les pays arabe.

Attristés, ses fans ont commencé à fouiller dans ses comptes personnels et sont tombés sur un statut qui les a encore plus ému et pour cause, dans ce statut, Rim El Banna s’adressait à ses trois enfants, sa famille et ses fans sur un ton mélancolique, comme si elle leur faisait ses adieux. Et c’était le cas.

Parlant de sa vie et de la mort, ce statut qui date du 5 mars 2018 était à coup sûr prémonitoire vu que Rim y évoquait son départ et le repos que la mort lui procurerait indiquant que lorsqu’elle va quitter ce monde, elle ne serait plus malade et ne ressentirait plus de douleurs.

Rim El Banna a écrit ces mots pour réconforter ses proches et plus précisément ses enfants.

Un message qui a été relayé en masse par ses fans inconsolables mais qui, en fait, n’a fait que raviver la douleur de tous ceux qui ont connu Rim, l’ont côtoyée et tous ceux qui l’ont aimée.

Banna a interprété dans le monde entier des compositions poétiques mais aussi patriotique qui appelaient à la fin de l’occupation israélienne de la Palestine.

Elle apparaissait souvent avec des robes brodées de manière traditionnelle et sur ses épaules un keffieh, symbole de l’indépendance palestinienne.

Paix à l’âme de celle qui a chanté toute sa vie et offert sa voix à son pays, la Palestine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.