Informer sans parti pris

« Shoot Your Face », une bibliothèque humaine universelle sur l’échange des mémoires des R’batis

3 min read

Le projet « Shoot Your Face » (SYF), initié sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, est une bibliothèque humaine universelle qui dispose d’un rôle visionnaire et précurseur sur l’échange des mémoires transmises et racontées de la capitale marocaine, a déclaré, lundi à Rabat, l’ambassadeur de France dans le Royaume, Hélène Le Gal.

Quelque 1.001 portraits photographiques, vidéos et textes des habitants de la ville investiront bientôt l’espace public urbain après deux années de préparation, à travers des rencontres et des récits, a annoncé Mme Le Gal à l’occasion d’une conférence organisée à la Villa des Arts sous le thème « Le projet SYF dévoile son humanophonie de Rabat » .

La diplomate a, en outre, relevé l’enthousiasme de l’ambassade française et sa mobilisation à travers ses différents acteurs, notamment l’Institut français de Rabat et le Centre de recherche Jacques Berque, qui ont « soutenu dès ses prémices le travail d’équipe pour réussir SYF, un projet parti de la ville française de Nancy et venu se développer à Rabat en première destination ».

« C’est au milieu de la foule que les habitants de Rabat, dans toute leur diversité, sont venus pour se raconter, redécouvrant leur histoire en la narrant, apportant chacun, à l’image d’une œuvre impressionniste, leur empreinte à ce portrait », a-t-elle poursuivi.

Par ailleurs, le parrain de projet, Nadia Larguet, a tenu à remercier toute l’équipe du projet qu’elle a qualifiée de « personnes passionnées », évoquant, à cet égard, le rôle important des deux « artistes de talent » Sébastien Di Silvestro et Perrine Sarazain dans la réussite de ce projet, l’inauguration de la grande exposition-miroir de Rabat et la sortie du livre SYF prévue le 10 avril 2020 à la Villa des Arts.

De son côté, le représentant du ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, Mourad Riffi, a comparé l’initiative SYF avec ses 1001 portraits au recueil anonyme de contes populaires des mille-et-une nuits, pour signifier à travers cette connotation féerique la magie du conte et des visages qui conteront l’allégresse, l’hospitalité et la chaleur humaine de cette ville lumière ainsi que la diversité de ses expressions culturelles.

Pour sa part, le vice-président de la région Rabat-Salé-Kénitra, Driss Sentissi, a mis en exergue l’intérêt culturel de ce projet qui donnera non seulement une voix aux citoyens, mais présentera la vision de la place des enfants, des femmes et des hommes dans un monde turbulent, créant un bouche-à-oreille positif dans la ville, comparable à celui insufflé à Nancy.

Évoquant le projet mené depuis deux ans à Rabat, le photographe du projet SYF, Sébastien Di Silvestro, a souligné que ce projet projette un échange culturel pour renforcer les liens sociaux de ses habitants et raconter l’histoire de chacun, qui est celle de tous, tout en valorisant la richesse culturelle des R’batis.

A partir de janvier 2020, une sélection des visages des 1.001 habitants de Rabat participant au projet qui a sillonné la capitale, en posant ses Blackboxs à 33 reprises dans chacun des quartiers et lieux symboliques, commencera à s’afficher partout dans l’espace urbain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.