Informer sans parti pris

Tunis Début des travaux du 43è Congrès des DG de police et de sécurité arabes

7 min read

Le 43è Congrès des Directeurs généraux de police et de sécurité arabes s’est ouvert, mercredi à Tunis, en présence de délégations sécuritaires de haut niveau, dont celle du Maroc.
Le Royaume est représenté à cette rencontre par une délégation conduite par M. Mohamed Dkhissi, Directeur central de la police judiciaire et comprenant également Ahmed Ben Dahmane, Commissaire Divisionnaire à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
S’exprimant à l’ouverture des travaux, le Secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, Mohamed Ben Ali Komane a indiqué que ce congrès se tient alors que le monde arabe fait actuellement face à de nombreux défis sécuritaires qui exigent des pays arabes de conjuguer leurs efforts et de renforcer l’action commune.
Le retour des combattants terroristes des zones de conflit constitue un sérieux défi qu’il faut traiter non seulement du point de vue sécuritaire, mais aussi aux niveaux législatif et social, à travers notamment l’adoption des lois nécessaires et la mise en place de programmes pour la réhabilitation des membres des familles de ces combattants, a-t-il suggéré.
« C’est pour cet objectif que nous nous attelons actuellement à créer un Groupe pour détecter les menaces terroristes et analyser les actes de terrorisme, lequel Groupe sera indubitablement un atout majeur pour les efforts des pays arabes tendant à contrecarrer les phénomènes de l’extrémisme et du terrorisme », a-t-il soutenu.
Et le secrétaire général du Conseil d’ajouter que les crimes électroniques constituent de même un autre défi auquel les pays arabes sont confrontés, surtout dans le contexte de la déferlante des médias et des réseaux sociaux et la place prépondérante qu’ils occupent dans la vie quotidienne des citoyens. Il s’agit là d’un sujet d’une extrême importance sur lequel se pencheront les participants, à travers l’examen du projet de la stratégie arabe de lutte contre les crimes informatiques et la création au niveau du secrétariat général d’une unité chargée de promouvoir la coopération entre les pays arabes dans le domaine de la sécurité électronique.
Pour sa part, le président du Congrès, le lieutenant-général saoudien Khaled Ben Qarar Al-Harbi, a indiqué que la sécurité est le socle de toute stabilité.
« Nous sommes appelés avec force à déployer tous les efforts et à mobiliser tous les moyens nécessaires en vue d’assurer la sécurité de nos citoyens et l’unité et la stabilité de nos pays », a-t-il dit.
Il a, à cet égard, exalté les réalisations accomplies par le congrès lors de ses précédentes réunions, appelant par la même occasion à davantage de coordination, de coopération et de complémentarité sécuritaire entre tous les organes arabes chargés de la sécurité.
Dans une allocution à cette occasion, Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien chargé de gérer les affaires courantes, a fait constater que ce congrès se tient dans un contexte régional et international en perpétuelle mutation et où la région arabe traverse une phase délicate caractérisée par la recrudescence des menaces terroristes et des crimes transfrontaliers, outre l’exploitation des réseaux sociaux pour véhiculer des messages de haine et d’extrémisme.
Louant la coordination sécuritaire pour soutenir l’action arabe commune, M. Chahed a estimé que les événements que connaissent les scènes régionale et internationale exigent des pays arabes, plus que jamais, davantage de vigilance et de coordination afin de faire face aux différentes menaces, terroristes particulièrement.
« La vigilance demeure de mise, d’autant plus que l’organisation terroriste Daech s’est implantée dans la région arabe et particulièrement en Afrique du Nord, pour diverses raisons, dont notamment sa proximité de la région du Sahel et du Sahara et de l’espace européen », a-t-il recommandé.
Et d’ajouter que pour relever les défis sécuritaires qui se posent avec acuité, particulièrement terroristes, il importe de procéder à un diagnostic minutieux des dangers et d’entreprendre des mesures opérationnelles en phase avec les exigences de l’heure, à même de contribuer à l’amélioration des stratégies adoptées dans le domaine sécuritaire.
Abordant l’ordre du jour de ce Congrès, le chef du gouvernement tunisien chargé de gérer les affaires courantes a indiqué que les congressistes aborderont d’importants points à même de répondre aux exigences de la phase actuelle, citant particulièrement la création au niveau du secrétariat général d’une unité chargée de promouvoir la coopération entre les pays arabes dans le domaine de la sécurité électronique et les structures organisationnelles et les missions des instances chargées de la police environnementale dans les pays arabes.
Intervenant pour la même occasion, le secrétaire général de l’Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL), Jürgen Stock, a indiqué que l’une des priorités de l’organisation est le développement de la coopération et de la confiance avec le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur et tous les pays de la région arabe.
« Le développement ces dernières années de nos relations de coopération est le résultat concret de notre réunion de Marrakech », a-t-il dit, notant que son organisation s’attelle actuellement à la création du tout premier Bureau régional d’Interpol dédié au Moyen-Orient et à l’Afrique du Nord.
Relevant qu’Interpol se tient aux côtés des pays de la région et leur offre ses services en matière de soutien opérationnel, de coordination et de formation, M. Stock a soutenu que la présence de l’Organisation internationale de police criminelle dans la région doit beaucoup à la confiance et au soutien de tous les pays membres.
« Le monde arabe et ses services de sécurité et de police jouent un rôle fondamental dans la définition du contexte mondial de sécurité dans lequel nous sommes tous appelés à coopérer », a-t-il relevé.
A l’ordre du jour de ce 43ème Congrès des Directeurs généraux de police et de sécurité arabes figurent, notamment, la création d’un organisme pour renforcer la coopération entre les pays arabes dans le domaine de la sécurité électronique, la création d’un Fonds arabe de solidarité pour la sécurité afin de couvrir les frais médicaux, sociaux et psychologiques des policiers et agents de sécurité arabes blessés et leurs familles et la création d’un comité permanent des statistiques de crimes auprès du Secrétariat général.
Les congressistes examineront également les recommandations des réunions des chefs de sécurité et des réunions des commissions tenues en 2019 dans le cadre du Secrétariat général, ainsi qu’un rapport sur les travaux de l’Union sportive arabe de police.
Le congrès passera de même en revue les résultats des travaux du groupe de travail sur le projet de la stratégie arabe de lutte contre la criminalité électronique et du Comité chargé de relancer les conférences et les réunions au sein du Secrétariat général du Conseil, ainsi que les expériences distinguées de certains États membres dans le domaine sécuritaire, en plus des structures organisationnelles et des missions des instances chargées de la police environnementale dans les pays arabes.
Lors de ce congrès, les œuvres lauréates ont été présentées dans le cadre du concours de films de sensibilisation que le Secrétariat général organise chaque année dans le cadre des efforts de sensibilisation au crime et de prévention de ses dangers.
Des prix ont ainsi été remis au représentant du ministère jordanien de l’Intérieur pour un film sur la lutte contre le terrorisme, à l’Arabie Saoudite pour un film sur la lutte contre la drogue et un autre film sur la sécurité routière, au Qatar pour un film sur la lutte contre les crimes électroniques et à l’Algérie pour un film sur la sécurité et les droits de l’Homme.
Prennent part, également, à ce Congrès de hauts responsables de la sécurité de divers pays arabes, ainsi que des représentants de la Ligue des Etats arabes, du Conseil de coopération du Golfe, de l’Organisation arabe du tourisme, de l’Organisation internationale de police criminelle, de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, de l’Agence européenne des gardes-frontières, de l’Université Naif arabe des sciences sécuritaires et de l’Union sportive arabe de police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.