Informer sans parti pris

Une unité nationale pour la surveillance des antimicrobiens

2 min read

Le ministère de la santé a annoncé la création d’une unité de coordination nationale et d’un comité technique pour la surveillance de la résistance aux antimicrobiens dans le cadre des efforts déployés en matière de prévention contre les maladies contagieuses. “Conscient des menaces de la résistance aux antimicrobiens sur la santé publique, réduisant ainsi la capacité de traiter les maladies transmissibles, le ministère de la santé a mis en place une stratégie nationale de lutte contre la résistance aux antimicrobiens, et ce pour assurer la prévention contre les maladies contagieuses”, précise ce département dans un communiqué parvenu mardi à la MAP. Selon le ministère, cette stratégie vise à garantir l’efficacité des soins et traitements, et limiter ainsi le taux de morbi-mortalité, et ce, par l’utilisation des médicaments efficaces, sûrs et garantis. Cette stratégie repose sur le renforcement des compétences, de l’expertise des professionnels de la santé en matière de surveillance et de recherche et des mécanismes de gouvernance pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens. Il s’agit aussi de réduire l’incidence des infections grâce à la prévention et au contrôle des facteurs de risques ainsi que d’améliorer la sensibilisation et l’expérience en la résistance aux antimicrobiens et de rationaliser l’utilisation des antibiotiques chez l’homme. Dans ce contexte, et compte tenu de l’importance de la surveillance, de l’évaluation et de l’analyse de la résistance aux antimicrobiens au niveau national afin de fournir les informations nécessaires à la prise de décision, un système national de surveillance de la résistance aux antimicrobiens est mis en place à travers la création d’une unité de coordination nationale pour la surveillance de la résistance aux antimicrobiens au niveau de la Direction de l’Epidémiologie et de Lutte contre les maladies.Le système porte également sur la mise en place d’un comité technique de la surveillance de la résistance aux antimicrobiens. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Plan santé 2025, et l’opérationnalisation du partenariat entre le Ministère de la Santé et l’Organisation Mondiale de la Santé relatif au renforcement des mesures de lutte contre la résistance aux antimicrobiens afin d’atteindre les objectifs du développement durable à l’horizon 2030. Par ailleurs, les antimicrobiens tels que définis par l’Organisation Mondiale de la Santé, sont des médicaments contre les micro-organismes (comme les bactéries, les champignons, les virus et les parasites) et peuvent être subdivisés en antibiotiques, antifongiques, antiviraux, antipaludiques et anthelminthiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.