Informer sans parti pris

Vaccin anti-Covid19 : L’OMS tempère l’optimisme des laboratoires

3 min read

Alors que la recherche d’un vaccin contre le coronavirus s’est accélérée ces dernières semaines avec les résultats prometteurs annoncés par des laboratoires américains, de plus en plus de voix s’élèvent dans le monde pour appeler à faire prévaloir «le sens du bien commun» et réclamer davantage de fonds pour un accès équitable et universel aux futurs vaccins contre le Covid-19.

Alors, que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a enregistré un record absolu de nouveaux cas de Covid-19 dans le monde pour la journée de samedi, selon son tableau de bord de la pandémie actualisé dimanche, avec la notification de 660.905 nouveaux cas, son directeur général a prévenu lundi qu’un vaccin ne suffira pas à lui tout seul à vaincre la pandémie de Covid-19.

«Un vaccin va compléter les autres outils que nous avons, pas les remplacer», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de la tenue du conseil exécutif de l’agence qu’il dirige. Il était cette fois présent dans la salle, après s’être mis en quarantaine le 2 novembre.

Concernant le vaccin, le directeur général, comme plusieurs de ses adjoints, se sont employés ces derniers jours à tempérer l’optimisme qui s’est fait jour la semaine dernière quand Pfizer et BioNTech ont annoncé que des données préliminaires des essais de leur vaccin en phase III montrait une efficacité de 90%. «Au départ, les quantités seront limitées et par conséquent les personnels soignants, les personnes âgées et celles à risque auront la priorité et nous espérons que cela va faire baisser le nombre de mort et permettre aux systèmes de santé de résister», a-t-il souligné.

«Mais cela laissera encore beaucoup de champ au virus pour opérer», a-t-il mis en garde, exhortant à ne pas prématurément mettre fin aux mesures qui permettent de contrôler l’expansion du Covid-19, comme les tests, la quarantaine, le suivi des cas contacts, etc.

Même son de cloche du côté des autorités marocaines, où le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a affirmé que le choix par le Maroc du vaccin contre la covid-19 s’est basé sur les critères de la sécurité et de l’efficacité, mais il a également mis en garde contre tout relâchement dans la lutte contre la pandémie.

Par ailleurs, et après Pfizer/BioNTech la semaine dernière, la société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé lundi que son vaccin était efficace à 94,5%. Elle compte en fabriquer 20 millions de doses d’ici fin décembre.

Cela signifie que le risque de tomber malade du Covid-19 a été réduit de 94,5% entre le groupe placebo et le groupe vacciné du grand essai clinique en cours sur 30.000 personnes aux Etats-Unis, selon une analyse préliminaire des tout premiers cas: en l’occurrence, 90 participants du groupe placebo ont attrapé le Covid-19, contre 5 dans le groupe vacciné. On ignore encore la durée de la protection conférée par le vaccin, ce que seul le temps révélera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.