Informer sans parti pris

Vaccins : pré-qualification par l’OMS pour les pays membres de l’OCI des produits de BioFarma

2 min read

Rahman Roestan, directeur président de BioFarma, a reçu une invitation pour exposer l’expérience de Bio Farma en matière d’acquisition de la pré-qualification des vaccins accordée par l’OMS, lors de la première réunion tenue par l’Agence nationale de Contrôle des drogues et des aliments de la République d’Indonésie, rassemblant les chefs des Autorités nationales de Réglementation pharmaceutique.
Pour sa part, Rahman a déclaré: « A l’heure actuelle, Bio Farma offre plus de 12 vaccins pré-qualifiés accordés par l’OMS. Pour qu’un fabricant de vaccins ait ses vaccins pré-qualifiés par l’OMS, il est obligatoire que l’Agence nationale de Réglementation (ANR) du pays soit accréditée par l’OMS. Cela permet de vérifier si l’ARN est fonctionnelle, et répond à tous les indicateurs définis par l’OMS. Je suis fier à cet égard que notre Agence nationale de Contrôle des drogues et des aliments de la République d’Indonésie soit accréditée par l’OMS ».
Penny Lukito, chef de l’Agence nationale de Contrôle des drogues et des aliments de la République d’Indonésie, a dit: « Seuls sept États membres de l’OCI sont capables de fabriquer un vaccin ». Penny a déclaré que l’Indonésie a été très chanceuse de détenir Bio Farma, une entreprise publique, et le seul fabricant de vaccins et d’antisérums à usage humain dans le monde. La société n’a pasuniquement soutenu le Programme national d’Immunisation en fournissant des vaccins, mais a également exporté ses produits vers plus de 140 pays, dont 49 pays membres de l’OCI.
Rahman a ajouté: « De nombreux pays membres de l’OCI tels que le Maroc, la Tunisie et la Turquie ont acheté des vaccins auprès de Bio Farma, y compris l’Arabie Saoudite. Outre l’exportation de nos vaccins, nous sommes également disposés à discuter du passage de la technologie vers la production en aval des vaccins, visant ainsi à aider les pays membres de l’OCI à atteindre une autosuffisance en matière de vaccins. Les recherches conjointes pourraient servir comme une autre option de collaboration ».
La réunion se déroulera en réponse à la forte demande des pays de l’OCI sollicitant l’autosuffisance et l’autonomie ultime en médicaments, y compris les vaccins, et ce à travers, entre autres, le renforcement des autorités nationales de Réglementation dans ces pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.