Informer sans parti pris

Zaghnoun : Le Maroc s’inscrit dans une dynamique de développement « très volontariste »

3 min read

Le Maroc s’est inscrit ces dernières années dans une dynamique de développement économique « très volontariste », a souligné lundi à Paris, le directeur général de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), Abdellatif Zaghnoun.

Cette dynamique repose sur deux piliers; à savoir la mise en place de stratégies sectorielles et les investissements dans les grands programmes d’infrastructure, a-t-il dit lors d’un panel sur la thématique : « Des solutions de financement innovantes pour contrer la mondialisation. Transformer les besoins en infrastructures sur les économies », dans le cadre des travaux de la Semaine « Paris Infraweek 2019 » (7-10 octobre).

La CDG a été en appui à cette stratégie de développement en mettant à profit ses capacités de financement opérationnelles pour faire émerger plusieurs projets d’infrastructures structurantes, à la fois sur des actifs d’infrastructures classiques, mais également sur des classes d’actifs d’infrastructures moins traditionnelles obéissant à des logiques d’investissement différentes, a-t-il expliqué.

M. Zaghnoun a rappelé le rôle central de la CDG en matière de financement et de développement des zones d’activités économiques, incluant entre autres les zones industrielles, les zones franches, les parcs technologiques et d’offshoring.

Et d’ajouter que la CDG est derrière le financement et le développement des grands projets de renouvellement urbains ou de villes nouvelles, faisant observer que sur un registre plus classique, la CDG a accueilli l’incubation du plus grand projet de la dernière décennie au Maroc, à savoir le Port Tanger Med.

L’établissement demeure un acteur central dans le financement du développement de ce projet en étant un actionnaire de référence dans son tour de table, a souligné M. Zaghnoun.

Dans le cadre de sa nouvelle vision stratégique, a-t-il expliqué, la CDG a décidé de réorienter son positionnement sur le financement des infrastructures en adressant de nouvelles thèses d’investissement intégrant de manière quasi-systématique les dimensions de développement durable spécifique au Maroc.

Ces choix stratégiques de cet établissement public crée en 1959 sont en ligne avec les grands enjeux économiques du Maroc, a ajouté M. Zaghnoun.

Concernant le volet relatif aux solutions innovantes de financement faisant appel à du financement privé, il a relevé que pour la CDG, l’innovation représente une nécessité plus qu’un effet d’embellissement, notant que le projet d’installation de l’usine Renault dans le Royaume est un « cas d’école d’une intervention innovante de la CDG dans un contexte économique et financier qui était fortement perturbé par la crise financière ».

La semaine « Paris Infraweek 2019 » s’est ouverte, lundi, au ministère français de l’économie et des finances, avec un focus sur quatre pays émergents dont le Maroc.

Dans le cadre de cette semaine, un panel sera consacré au Royaume sous le thème « Maroc : Opportunités d’Infrastructure » qui sera présidé par l’ambassadeur de SM le Roi à Paris, Chakib Benmoussa, et animé par MM. Karim Zine-Eddine, directeur des Études de Paris EUROPLACE, Obaid Amrane, directeur général d’Ithmar Capital et Francis Grass, PDG de Colas Rail.

Cet événement international permettra notamment de mettre en avant la dynamique économique dans laquelle le Maroc s’est engagé depuis l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI et les efforts déployés par le Royaume pour mettre en place des infrastructures de qualité à même d’attirer les investissements privés.

Le programme de cette semaine comprend des conférences et des ateliers sur différents sujets en rapport avec la qualité des infrastructures, leur rôle et leurs financements en tant qu’élément fondamental de tout développement économique et territorial.

La cérémonie d’ouverture de cet événement, qui en est à sa 3ème édition, s’est déroulée en présence de représentants du gouvernement français, de la Banque mondiale et de plusieurs multinationales, ainsi que des pays faisant l’objet du focus de cette rencontre, dont le Maroc, le Kenya, la Croatie et l’Arabie Saoudite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.